Immobilier : hausse des prix du neuf

09/10/2015 à 14:23 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : hausse des prix du neuf
Immobilier : hausse des prix du neuf

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que les prix semblent devoir se stabiliser dans l'ancien, ceux de l'immobilier neuf ont nettement progressé au cours des derniers mois. Une hausse qui pourrait peser sur un marché exceptionnellement dynamique.

Logements neufs : les ventes s'envolent

Le marché du neuf semble actuellement en état de grâce. Véritable moteur du secteur immobilier, le neuf ne cesse de susciter les convoitises en affichant des résultats quasiment hors normes. Si l'on en croit le promoteur Nexity, les ventes auraient ainsi progressé de 21,8% au cours du second trimestre 2015. Plus impressionnant encore, l'attractivité du dispositif Pinel conjuguée aux très bonnes conditions de crédit a fait bondir les demandes de logements locatifs de plus de 53% sur les 6 premiers mois de l'année. Ajouté à cela un nombre de mises en chantier enfin dans le vert (+0,7%), les professionnels du secteur ont donc de quoi avoir le sourire.

Les prix, talon d'Achille de l'immobilier neuf

Mais tout ne va peut-être pas pour le mieux dans le petit monde du logement neuf. En dévoilant hier son enquête trimestrielle sur le prix des logements, l'Insee constate que ceux du neuf ont enregistré une hausse de +0,8% entre les 1er et 2ème trimestres. Plus inquiétant, alors que sur un an les prix de l'ancien cèdent -2,7%, le neuf voit les siens progressé de +2,4%. De fait, le prix du mètre carré neuf flirte aujourd'hui avec la barre des 4000 euros (3793 euros selon Nexity et 3942 euros selon la FPI). Pour Alain Dinin, le prix semble d'ailleurs être « le seul vrai problème du secteur ». Et le président de Nexity d'ajouter : « Pourquoi le logement neuf est-il si aidé par l'État ? Parce que les biens sont trop chers ».

Hausse des prix du neuf : les acheteurs n'y sont pour rien

Si l'on a coutume de dire qu'un retour des acheteurs s'accompagne immanquablement d'une hausse des prix, les candidats à l'achat ne sont ici pas à blâmer. La véritable cause de cette envolée des prix serait plutôt à chercher du côté du prix du foncier, des coûts de construction, les taxes ou encore des multiples normes à respecter. Dans de telles conditions, Alexandra François Cuxac lors, présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), avoue que « les promoteurs, aujourd'hui, ne peuvent pas baisser les prix ». Reste désormais à savoir si cette hausse des prix réfrènera les velléités d'achat des investisseurs.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page