Immobilier : hausse surprise des prix en 2015

04/05/2015 à 15:24 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : hausse surprise des prix en 2015
Immobilier : hausse surprise des prix en 2015

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La baisse des prix de l'immobilier occupe le devant de la scène médiatique et pourtant, si l'on en croit le baromètre LPI-Seloger, les prix auraient sensiblement progressé depuis le début de l'année.

Immobilier : retour inattendu de la hausse des prix

Qu'elle soit relativement contenue (comme à Paris par exemple) ou franche et marquée, la baisse des prix de l'immobilier engagée depuis 2013 ne cesse de faire parler d'elle. Si les observateurs de tous bords se succèdent pour venir confirmer la correction du marché, le dernier baromètre dévoilé par le site Seloger prend aujourd'hui le contre-pied d'un consensus qui semblait pourtant ne pas devoir être remis en cause. Si l'on en croit le site d'annonces immobilières, loin du léger repli majoritairement anticipé c'est bel et bien une sensible progression des prix qui a pu être constatée au cours des trois derniers mois. Sans toutefois être de nature à porter atteinte à l'orientation baissière affichée jusqu'ici, la hausse des prix serait donc venue jouer les trouble-fête en ce début d'année 2015.

Le baromètre note que sur l'ensemble du territoire, « le prix des appartements neufs a progressé de 1,7% sur les trois derniers mois et atteint désormais 4451 euros/m² signé ». Du côté de l'immobilier ancien, le rebond des prix se révèle globalement moins marqué si ce n'est sur le front des maisons dont la valeur vénale aurait enregistré une progression trimestrielle de +1,7% (les appartements n'évoluant quasiment pas sur la même période).

Ces villes où les prix ont flambé en 2015

Comme il est d'usage en matière d'immobilier, ces tendances générales cachent des disparités relativement importantes en fonction des villes observées. Ainsi, alors que la baisse des prix apparaît toujours d'actualité à Marseille (-1,5%) et que Paris ou Lyon semble observer un certain statu quo, la hausse des prix se fait remarquer à Rennes (+7,6%), Strasbourg (+5,1%), Lille (+4,3%) et Saint-Etienne (+4,2%).

Faut-il croire en la hausse des prix ?

Si certains pourront s'interroger sur la possible persistance de cette hausse des prix, d'autres en revanche pourraient bien être amenés à douter de l'objectivité de tels chiffres. En effet, alors que les professionnels de l'immobilier font part, depuis plusieurs mois déjà, d'un prix du mètre carré parisien sous la barre symbolique des 8000 euros, le baromètre LPI-Seloger évoque pour sa part un prix moyen de 8388 euros/m² à la fin mars.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page