Norme HQE : l'immobilier durable pourrait provoquer la baisse du prix de l'ancien

12/06/2009 à 00:00 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier HQE et baisse des prix seront liés
Norme HQE : l'immobilier durable pourrait provoquer la baisse du prix de l'ancien

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

L'avenir de l'immobilier sera écologique ou ne sera pas ! Voilà comment on pourrait interpréter cette volonté européenne de moderniser énergétiquement notre habitat. Point d'orgue de cet immobilier du « futur » conciliant économie financière et développement durable, la maison HQE (Haute Qualité Environnementale) devrait venir s'implanter de façon progressive mais inévitable dans notre paysage.

Répondant aux directives fixées par le Grenelle de l'environnement, la démocratisation d'un immobilier à la norme HQE soulève toutefois quelques interrogations. Si la question de la capacité des professionnels du bâtiment à intégrer une démarche HQE ou HPE (Haute Performance Energétique) dans leur mode de travail demeure, l'impact sur l'évolution du marché comme sur le portefeuille des propriétaires relève encore de l'hypothèse.

En octobre 2007, les rencontres du Grenelle de l'environnement (Grenelle 1) posaient les lignes directrices d'un important virage vers l'écologie. Le projet de loi d'application (Grenelle 2) visant à définir les modalités de mise en oeuvre du Grenelle 1 devrait prochainement être étudié à l'Assemblée nationale ou la question d'une norme HQE requise pour les futurs logements neufs devrait être débattue. Pour Jacques-Olivier Darne, du cabinet CB Richard Ellis Expertises, « la loi va déboucher sur des obligations légales à moyen terme. Les propriétaires d'immeubles existants devront alors faire face à de nouvelles obligations légales pour mettre en oeuvre de nouvelles normes environnementales pour tous les bâtiments, entre 2012 et 2020 ».

Si la loi est votée, les propriétaires d'un bien immobilier ne répondant pas aux normes édictées auront donc 8 ans pour engager les travaux nécessaires. Des travaux qui, selon Jacques-Olivier Darne, « pourront coûter jusqu'à 80% de la valeur vénale du bien. Voire plus que la valeur de l'immeuble, dans le pire des cas ». Devant une telle situation, les divers éco-prêts et aides financières d'ores et déjà en vigueur pourraient très rapidement montrer leurs limites.

Quant à l'évolution que pourrait emprunter le marché immobilier, le fossé pourrait se creuser entre les logements répondant à la norme HQE et les autres. En janvier 2009, seuls 164 projets HQE étaient répertoriés, « l'offre devrait être largement inférieure à la demande et pousser les prix de transactions pour ces immeubles à la hausse. Dans le même temps, le prix des bâtiments obsolètes devrait baisser », anticipe l'expert.

Vos réactions

Immobilier - Norme HQE : l'immobilier durable pourrait provoquer la baisse du prix de l'ancien

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Norme HQE : l'immobilier durable pourrait provoquer la baisse du prix de l'ancien

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page