Immobilier : l'attractivité des taux relance le marché

10/10/2014 à 14:17 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Immobilier : l'attractivité des taux relance le marché
Immobilier : l'attractivité des taux relance le marché

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que les publications se multiplient pour mettre en lumière les difficultés qu'éprouvent les vendeurs, face à l'attentisme des acheteurs, à finaliser leurs transactions, un courtier se distingue en évoquant le retour significatif des candidats à l'achat sur le marché.

Immobilier : les acheteurs seraient-ils de retour ?

« Ce premier semestre 2014 plus dynamique a été suivi d'un été et d'un début d'automne très porteurs où l'intérêt des Français pour l'immobilier se manifeste à nouveau ». Voici ce qu'affirme Meilleurtaux dans son 20ème Observatoire des taux. Si l'on en croit le courtier, les demandes de crédit immobilier auraient en effet bondi de 20% entre les mois de septembre 2013 et 2014. Les candidats à l'achat seraient donc désormais disposés à profiter des conditions extrêmement avantageuses que leur offrent les récentes baisses enregistrées en matière de taux de crédit immobilier. Une correction des taux qui, de l'avis du courtier, présenterait « un double effet positif : non seulement elle resolvabilise des emprunteurs, et nombre d'entre eux bénéficient de ces taux excellents ».

Des taux de crédit toujours plus attractifs

Concrètement, entre les mois de septembre 2013 et octobre 2014, les taux d'emprunts seraient ainsi passés de 3,05% à 2,44% sur 15 ans, de 3,40% à 2,70% sur 20 ans et de 3,75% à 3,04% sur 25 ans. Les banques dont les objectifs pour cette année 2014 n'ont pas encore été atteints se livrent donc une concurrence acharnée qui n'est pas pour déplaire aux éventuels emprunteurs. En effet, « le coût d'un crédit pour un même emprunt a ainsi diminué de 25% en seulement une année et a été divisé par deux par rapport au point le plus haut en 2008 ! », constate pour leur plus grand plaisir, Maël Bernier. Une situation qui pourrait d'ailleurs perdurer au cours des semaines voire des mois à venir, la porte-parole du courtier estimant en effet que « toutes les conditions sont réunies pour que les taux restent bas ».

Les intentions d'achat redécollent

Sur le front des intentions d'achat, alors que le 1er semestre 2013 mettait en avant un retrait massif des candidats, la situation est aujourd'hui toute autre. Evidemment les disparités régionales apparaissent toujours significatives mais les acheteurs manifestent désormais un intérêt retrouvé dans bon nombre de villes d'importance. Sous l'effet conjugué de la baisse des prix et des taux de crédit toujours plus attractifs, les intentions d'achat auraient ainsi progressé en un an de +7,5% à Paris et Marseille, +13,5% à Lyon, +22% à Lille ou encore de +24% à Strasbourg. « Après un coup de frein au 1er semestre 2013, le nombre de projets d'acquisition est reparti à la hausse entre le second semestre 2013 et début 2014 », note à ce sujet Hervé Hatt, le président du courtier.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page