Immobilier : la baisse des prix n'incite pas à l'achat

07/04/2014 à 16:19 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : la baisse des prix n'incite pas à l'achat
Immobilier : la baisse des prix n'incite pas à l'achat

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dans une étude publiée ce lundi 7 avril, le réseau d'agences Orpi souligne que si les français sont aujourd'hui pleinement conscients du mouvement baissier affectant les prix de l'immobilier, ils sont en revanche bien peu nombreux à envisager la concrétisation d'un projet immobilier. Un manque de dynamisme qui s'explique non seulement par l'attitude des vendeurs et acheteurs mais également par une correction des prix encore trop peu prononcé.

Immobilier : Comment les français perçoivent-ils la baisse des prix ?

En matière d'immobilier, chacun voit midi à sa porte. Un constat que ne viendra sans doute pas démentir le dernier sondage Ipsos réalisé pour le compte du réseau Orpi. A en croire celui-ci, la réalité d'une baisse des prix de l'immobilier est en effet perçue de différentes façons selon le profil du sondé. Si 45% des français admettent le repli des prix à l'échelle nationale (38% à l'échelle régionale), cette proportion varie très nettement lorsque l'on interroge vendeurs et acheteurs potentiels. Concrètement, si les acquéreurs sont 54% à constater une baisse nationale des prix, les vendeurs sont logiquement bien plus nombreux à partager cet avis (72%).

Le marché cherche encore sont équilibre

La correction des prix de l'immobilier ne semble donc pas encore suffisante pour être véritablement appréciée par tous et, dans une telle situation, seuls 10% des personnes interrogées déclarent envisager la finalisation d'un achat au cours de l'année à venir (qu'il s'agisse de l'acquisition d'une résidence principale ou d'un investissement locatif). Sur le front des projets de vente, la situation est encore pire puisque seuls 7% des sondés souhaitent céder un bien immobilier.

Outre une baisse des prix pour l'heure trop contenue pour être incitative, l' atonie du marché immobiliersemble donc également s'expliquer par ce décalage entre l'offre et la demande. Un décalage qui, selon Orpi, "". De l'avis de Bernard Cadeau, président du réseau, "chacun campe sur ses positions. Pour relancer ce marché immobilier grippé, nous sommes convaincus chez Orpi que seules les mesures concrètes et pédagogiques adaptées d'une part à la situation des acheteurs et d'autre part à l'approche des vendeurs permettront d'obtenir de véritables résultats".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page