Immobilier : la construction chute malgré le plan de relance

25/03/2014 à 13:54 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : la construction chute malgré le plan de relance
Immobilier : la construction chute malgré le plan de relance

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que le programme de simplification des normes visant à faciliter les constructions de logements semble progressivement devoir se mettre en place, les derniers chiffres dévoilés par le ministère du Logement font une nouvelle fois état d'une nette dégradation du secteur du bâtiment.

Construction : le plan de relance se précise enfin

Le secteur de la construction va mal et le gouvernement le sait. Afin de lui conférer une nouvelle dynamique, la ministre du Logement, Cécile Duflot, a dévoilé la semaine dernière les premières mesures d'un plan baptisé "Objectif 500.000" (référence à la promesse du candidat Hollande de construire 500.000 nouveaux logements annuels) dont notamment un allègement des normes destiné à réduire de façon conséquente le coût des constructions. Si les professionnels du bâtiment saluent ces dispositions, force est de constater que, pour l'heure, la tendance est plutôt à la dégradation pour ce secteur d'activité.

Logements neufs : la situation se dégrade encore

Selon les chiffres communiqués ce mardi matin par le ministère du Logement, sur un an le volume des mises en chantier a accusé un repli de 9,9% au cours de la période couvrant les mois de décembre à février (soit 79.283 unités). Un mouvement baissier qui semble donc s'être accentué par rapport au recul de -9,2% observé il y a un mois. Dans le détail, la construction de nouveaux logements ordinaires se dégrade de -9,7% alors que celle de logements en résidence chute de -12,5% (par rapport à la même période il y a un an).

Immobilier : un avenir toujours incertain

Si les initiatives gouvernementales mises en place récemment sont de nature à susciter l'espoir des professionnels, celui-ci est toutefois douché par un nombre de permis de construire qui n'augure rien de bon à plus ou moins courts termes. Préfigurant des futures mises en chantier, celui-ci connaît en effet un destin similaire en enregistrant lui aussi une sensible accélération du repli constaté jusque là. Concrètement, après s'être replié de -18% entre novembre et janvier, le nombre de permis de construire déposés s'est établi à 91.398 unités entre décembre et février (soit une baisse de -22% par rapport à la même période un an plus tôt).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page