Immobilier : la construction se reprend

27/11/2015 à 10:49 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : la construction se reprend
Immobilier : la construction se reprend

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Publiés ce vendredi 27 novembre par le ministère du Logement, les chiffres de la construction ont enregistré une sensible progression. Une évolution enfin positive qui n'en reste pas moins précaire.

Les chantiers redémarrent enfin

Fin septembre, le ministère du Logement offrait un peu d'espoir aux professionnels de la construction en n'évoquant pour les 3 mois précédents qu'un repli minime du nombre de mises en chantier (-0,7% contre -6,3% à fin juillet). Un mois plus tard, l'embellie semble devoir se confirmer puisque les chiffres ministériels dévoilés ce jour passent enfin dans le vert. En effet, avec 78.700 constructions démarrées au cours de la période couvrant les mois d'août à octobre derniers, le volume des mises en chantier a progressé de +1,5% par rapport à la même période un an plus tôt.

Un rebond qui pourrait se poursuivre encore quelques mois

S'il est encore trop tôt pour évoquer une relance durable de ce secteur d'activité, les mises en chantier pourraient bien conserver une évolution positive au cours des semaines voire des mois à venir. En effet, si l'on en croit le ministère, le nombre de permis de construire accordés se serait lui aussi orienté à la hausse, progressant de +4% entre août et octobre (toujours par rapport à la même période un an plus tôt). A noter toutefois que, sur les douze derniers mois, les permis de construire restent encore dans le rouge à -3,1% (soit 366.900 demandes accordées).

Construction : la reprise dépend des ménages

Les professionnels du bâtiment peuvent évidemment se réjouir de tels chiffres mais sont également conscients qu'il ne s'agit là que d'une première ébauche de reprise et non d'une véritable relance à long terme. Dans une récente étude, l'assureur Coface estimait d'ailleurs que la construction reste l'un des rares secteurs d'activité à faire peser un risque « très élevé » sur l'économie française. L'assureur note que si rebond il y a, « le volume d'activité du secteur demeure inférieur à son niveau d'avant-crise » et reste surtout dépendant des intentions d'investissement des particuliers. Or, « la demande des ménages reste morose, principalement en raison de prix de l'immobilier élevés et du manque de dynamisme du marché du travail ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page