Immobilier : la fin des aides au logement pour les étudiants ?

15/04/2014 à 11:15 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : la fin des aides au logement pour les étudiants ?
Immobilier : la fin des aides au logement pour les étudiants ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Hier, plusieurs associations estudiantines faisaient part de leur inquiétude face à la perspective de limiter les aides aux logement (APL) aux seuls étudiants boursiers. Une éventualité toutefois rapidement démentie par le gouvernement.

Supprimer les APL pour les étudiants non boursiers : info ou intox ?

Depuis quelques jours, une rumeur affole les associations d'étudiants. Une rumeur, dans un premier temps non démentie par le gouvernement qui faisait état d'une suppression des APL à destination des étudiants non boursiers. Dans un communiqué publié ce lundi 13 avril, l'Unef (Union nationale des étudiants de France) déclarait en effet que "le gouvernement travaille actuellement sur les prévisions budgétaires qui devraient aboutir à une économie de 50 milliards d'euros sur les dépenses publiques. Parmi les sujets mis sur la table, la suppression pure et simple des aides au logement pour les étudiants non-boursiers est proposée par Bercy". Une perspective qui avait de quoi en inquiéter plus d'un d'autant plus qu'aucun ministre interrogé jusqu'ici sur la question (Michel Sapin, ministre des Finances, Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement) n'a été en mesure de dissiper l'anxiété ambiante.

L'inquiétude des associations

"Nous tirons la sonnette d'alarme pour les étudiants des classes moyennes", a ainsi réagi le délégué général des jeunes de l'UMP Jonas Haddad. Selon lui, "70 % des étudiants français ne bénéficient d'aucune bourse et comptent sur cette aide de 190 euros (en moyenne), alors que leurs conditions de vie se dégradent". De son côté l'Unef estime qu'il s'agit là d'une "mesure antisociale, particulièrement difficile pour les étudiants issus des classes moyennes, qui s'attaque à l'autonomie des jeunes".

Le démenti du gouvernement

Face à ce climat anxiogène qui semble avoir gagné les étudiants, le gouvernement se devait d'apporter une réponse claire et rapide à la question. Dès lundi, Benoît Hamon, ministre de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur, a donc tenu à étouffer une rumeur grandissante. "Concernant les APL, je démens que le gouvernement ait l'intention - comme cela a pu être évoqué ici et là dans la presse - d'en priver les étudiants non boursiers", a-t-il lancé. Parallèlement, Geneviève Fioraso, secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur, a souligné qu'il n'était pas dans les projets du gouvernement de s'attaquer "à la qualité de vie des étudiants, car ça conditionne leur réussite".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page