Immobilier : revirement spectaculaire, la FNAIM confirme la crise

22/09/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Immobilier : la FNAIM confirme la crise
Après avoir nié son existence durant de nombreuses semaines, la FNAIM se pose désormais en ardent défenseur du retournement du marché immobilier.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le changement de ton de la FNAIM se confirme.
Après avoir versé dans l'optimisme à outrance, la FNAIM (Fédération nationale de l'immobilier) bouleverse sa stratégie, adoptant désormais un discours radicalement baissier. Durant des semaines, alors que le retournement du marché immobilier devenait une évidence pour beaucoup, la FNAIM a affiché un silence radio étonnant. Mais aujourd'hui, la politique de la Fédération est toute autre : propos sinon alarmistes tout au moins plus proches de la réalité et multiplication des interventions semblent être de rigueur.

Si son président, René Paillincourt, n'est que peu présent sur ce terrain, son tout récent délégué général, Henry Buzy Cazaux (en poste depuis deux mois), incarne à lui seul la prise de conscience de la FNAIM. En effet, après avoir déclaré en début de semaine « je ne nie pas que la correction des prix dans les mois à venir puisse être plus forte que celle enregistrée au mois d'août (-1,5%) », il réitérait hier soir lors de l'émission Capital de M6 dont le thème était justement la baisse de l'immobilier. Loin de la langue de bois attendue, Henry Buzy Cazeaux n'a donc pas hésité à évoquer un probable recul des prix de l'ordre de 7 à 9% annuels sur 3 ans, prédisant même un -20% si les banques persistaient à durcir les conditions d'octroi du crédit immobilier.

Au sujet du prêt immobilier le délégué général de la FNAIM ne s'est donc pas montré plus optimiste : « l'apport personnel, c'est une exigence que les banques n'avaient presque plus, aujourd'hui sont demandés 20 ou 30% d'apport personnel, c'est-à-dire une épargne », précisant en outre que « il y a encore six mois, la durée moyenne des crédits était de 25 ans, aujourd'hui elle est en train de passer à 20 ans ». Un apport personnel accru, une durée qui s'amenuise (et par conséquent une augmentation des mensualités), taux immobiliers dépassant allègrement les 5%, la FNAIM prend enfin la mesure d'une réalité : il est désormais de plus en plus dur de trouver le financement afin d'acquérir un bien immobilier.

Si Henry Buzy Cazeaux ne cache pas que ce ton alarmiste peut paraître surprenant face aux propos tenus jusqu'alors, il s'en explique dans une interview donnée au magazine Capital : « J'assume tout à fait ce changement de ton. La crise financière mondiale n'est pas nouvelle, mais ses effets sur le marché immobilier français n'ont commencé à se faire sentir qu'à partir de mai. Depuis, la dégradation de la situation s'est brutalement accélérée, notamment pendant l'été. [...] Aujourd'hui, la question de la baisse des prix ne se pose même plus. Nous devons donc dire la vérité ». Il va même plus loin en n'hésitant pas à égratigner la prétendue « exception parisienne » : « la capitale subira également une baisse des prix d'ici à la fin de l'année, et même sans doute plus violente que dans le reste de la France », évoquant là encore un repli des prix de l'immobilier de l'ordre de -20% si les conditions de crédit devaient ne pas s'assouplir.

Si l'on ne peut que se réjouir de découvrir une FNAIM acceptant enfin l'existence d'une crise immobilière, on reste en droit de se demander pourquoi un tel revirement ? La Fédération nationale de l'immobilier n'aurait-elle pas en même temps pris conscience que la survie du marché passait évidemment par un crédit immobilier plus souple, mais également par des vendeurs moins exigeants ? Ces cris d'alarme répétés n'auraient-ils pas alors comme seul objectif de pousser les vendeurs à revoir leurs prétentions ? Rappelons, si besoin est, que la FNAIM reste la fédération des agents immobiliers... Ces mêmes agents qui ont vu leur nombre de ventes chuter de 30%...

Laissez vos réactions concernant cet article sur notre forum

Vos réactions

Crédit immobilier - Immobilier : revirement spectaculaire, la FNAIM confirme la crise

Noter cet article :

Par Etienne -

" la FNAIM (Fédération nationale de l'immobilier"

Non la FNAIM est la fed nationale des AGENCES IMMOBILIERES, ce lobby n'a aucune légitimité officielle, ils sont là pour vendre des apparts le plus cher possible.
Ca fait 5ans qu'ils nous disent que l'immo prend 10%/an, on voit ce qu'il en est aujourd'hui avec l'effondrement des prix...
Merci les commerciaux

Lire la suite

Par CARA -

Bonjour je suis agent immobilier et je remercie vivement la FNAIM et capital pour leur émission de hier.
Grace à eux,deux de mes acheteurs ont cassé leur sous seing ce matin.
Ce sont les medias qui massacre le marché immobilier.

Lire la suite

Par Agent immo en colére -

Entierement d'accord avec toi.Medias, cessez de monter au crénau et de raconter n'importe quoi.
Vous surfez sur les sujets à la mode et quand il n' y a plus rien tels des vautours vous passerez à autre chose.
M6 et compagnie meme topo vos emissions de consanguins ont lobotomisé les francais.
Vous devriez être poursuivis pour balancer tant d'inepties...honte...honte...honte une vaste mascarade.
Agent immo en colére

Lire la suite

Par primo-peutetreaccedant -

Messieurs les agents immobiliers en colère, je suis bien content de vous entendre dire ça aujourd'hui !
Pendant environ 8 ans, ce sont essentiellement les médias qui ont poussé les français à acheter, et ce au mépris très souvent des tarifs largement sur-cotés ! En fait, ce n'est qu'un juste retour de manivelle et après ces années de vaches grasses, il est normal que vous passiez par quelques années de vaches maigres...
Les Capital et autres émissions sur l'immobilier ont fleuri ces dernières années pour faire les choux gras des media, et des agents... avec comme leitmotiv, l'augmentation continue des prix qui faisait dire à tous, acheter, avant que ce ne soit trop cher... Et bien ça y est, c'est trop cher... Normal qu'aujourdh'ui ils communiquent sur la baisse...
Enfin, la FNAIM a passé sont temps à parler de fin de la hausse, tassement des prix etc pdt 6 mois alors que les prix baissaient, autant dire qu'ils ont joué leur jeu et dupé quelques crédules sans doute !

Lire la suite

Par Memnon -

Un sujet a été ouvert sur notre forum afin de laisser libre cours à ce débat naissant :
La FNAIM confirme la crise

Venez vous exprimer en toute liberté.

Lire la suite

Par A primo-peutetreaccedant -

Merci, tu m'ôtes les mots de mon clavier.
100% d'accord.

Je n'ai pas entendu les Agents Immobiliers se plaindre des augmentations démesurées des prix relayés par tout les médias. Combien même quelques économistes (indépendants) mais non écouté soulignaient qu'il n'y avait aucune explication logique a cette situation, mais surtout que rien ne soutenait cette hausse.

PS: Je vais peut-être retrouver une boulangerie à la place d'une des 7 Agences Immobilières champignons apparues dans ma petite ville ces dernières années.

Lire la suite

Par licorne -

bah quand on connait les fonctionnements internes de la Fnaim qui soit au départ un "syndicat" indépendant ... et qu'on sait les raisonnements au quotidien de certains des membres de ces bureaux. Il y a beaucoup de coupables à punir .... D'ailleurs, connaissez vous des gens de la Fnaim qui aient perdu de l'argent ? Moi, non !

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Immobilier : revirement spectaculaire, la FNAIM confirme la crise

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page