Immobilier : la Fnaim dévoile son plan de relance

28/08/2014 à 15:14 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : la Fnaim dévoile son plan de relance
Immobilier : la Fnaim dévoile son plan de relance

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si une série de mesures de relance doit être annoncée ce jeudi 28 août par Manuel Valls, la Fnaim n'attend pas l'intervention du Premier ministre pour proposer sept dispositions dont l'entrée en vigueur seraient à même de redresser un secteur de la construction actuellement en proie à d'importantes difficultés.

Logement : plus que des paroles, la Fnaim veut des actes

Alors que les professionnels de l'immobilier, les candidats à l'achat ou encore les propriétaires vendeurs attendent de pied ferme de savoir quelles actions le gouvernement entend mettre en place pour sortir le Logement de l'ornière, la Fnaim a décidé de prendre les devants en présentant ses propres propositions de relance. Dans un contexte d'instabilité gouvernementale (générée par le récent remaniement ministériel), la fédération déplore l'attentisme de l'Exécutif. "La FNAIM dit stop aux effets d'annonces. Il est plus que temps de passer aux mesures concrètes", tempête Jean-François Buet, son président.

Les propositions de la Fnaim

Dans une récente tribune, ce dernier a donc défini sept mesures concrètes dont l'application s'avèrerait non seulement bénéfique mais cruciale pour tirer le secteur de la construction du marasme dans lequel il s'embourbe depuis de trop longs mois déjà. Si l'extension du prêt à taux zéro aux logements anciens (pour les ménages les plus modestes et sous condition de travaux énergétiques par exemple) ou encore la création de mesures de soutien à l'investissement locatif apparaissent comme des recommandations phares sur lesquelles le gouvernement planche déjà, d'autres propositions devraient elles aussi faire parler d'elles. C'est notamment le cas de l'allègement de la fiscalité pesant sur les plus-values immobilières, de la réduction, voire l'exonération, des droits de certaines donations (entre grands-parents et petits-enfants par exemple), d'un régime fiscal revu et corrigé pour la vente de terrains à bâtir ou encore d'une réduction des frais de mutation.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page