Immobilier : La négociation s'impose pour 9 acheteurs sur 10

21/11/2014 à 12:14 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : La négociation s'impose pour 9 acheteurs sur 10
Immobilier : La négociation s'impose pour 9 acheteurs sur 10

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En cette fin d'année 2014, les candidats à l'achat immobilier sont en position de force et en sont pleinement conscients. Si l'on en croit le dernier baromètre JDN/Logic-Immo, la négociation fait désormais partie intégrante du processus d'une transaction et ce, pour une grande majorité de particuliers.

Immobilier : les acheteurs tiennent le marché entre leurs mains

Si en Chine les particuliers peuvent espérer négocier un rabais allant jusqu'à 50% en se portant acquéreur d'une maison « hantée », en France les candidats à l'achat n'en sont pas encore là. Cela ne signifie pas pour autant qu'ils sont irrémédiablement résignés à s'acquitter du prix demandé par le vendeur, bien au contraire. Si les acheteurs potentiels font encore preuve d'un attentisme alimenté non seulement par un sérieux manque de confiance en l'avenir (bon nombre d'entre eux ne croyant pas au plan de relance du gouvernement) mais également par des prix considérés comme toujours excessifs (pour 62% d'entre eux), ils savent en revanche qu'ils détiennent les clés du marché. Si la baisse actuelle des prix et les taux de crédit immobilier extrêmement attractifs placent les acheteurs dans une situation relativement confortable, ces derniers n'hésiteront pas à user de leur pouvoir de négociation pour se créer de belles opportunités. C'est en tout cas ce qu'indique l'étude dévoilée cette semaine.

91% des acheteurs parés pour la négociation

En matière de négociation, l'étude met en avant deux attitudes bien distinctes adoptées par les candidats à l'achat. Ainsi, alors que 43% d'entre eux se déclarent prêts à négocier si le besoin s'en fait sentir (comprenez si le prix de vente se révèle trop élevé), ils sont 48% à faire de la négociation un passage obligé. Débattre du prix d'un bien représenterait donc aujourd'hui une option à laquelle 9 futurs acheteurs sur 10 envisagent de recourir.

Responsable communication du site d'annonces immobilières, Séverine Amate explique qu' « il existe un réel décalage entre le prix du bien tel qu'il était affiché à la vente et le prix de vente réel. Ce qui est inédit dans notre étude, c'est que nous intervenons en amont, au niveau de la perception du futur acquéreur en recherche active. Nous mettons ainsi en exergue cette prise de conscience quant à leur pouvoir de négociation et leur regard sur la réalité des prix ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page