Immobilier : le fossé des prix va se creuser en 2014

11/03/2014 à 11:09 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : le fossé des prix va se creuser en 2014
Immobilier : le fossé des prix va se creuser en 2014

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

A l'heure où tous les regards se tournent vers les taux de crédit immobilier considérés par beaucoup comme l'élément qui dictera sa loi au marché immobilier cette année, qu'en est il des prix ? Dans une récente publication, le Crédit Foncier livre ses perspectives quant à l'évolution attendue du prix des logements en 2014. Un scénario qui fait la part belle à la baisse mais également à de fortes disparités régionales.

2014 : l'immobilier sur sa lancée

De l'avis de Bruno Deletré, Directeur Général du Crédit Foncier, "le marché immobilier en 2014 devrait confirmer des tendances significatives mises en exergue en 2013". Concrètement, le mouvement de repli affiché par les prix de l'immobilier devrait donc se poursuivre dans l'ancien alors que les logements neufs continueront à pâtir des prix élevés du foncier que les coûts de construction encore excessifs ne pourront venir compenser. Outre les destins opposés que devraient connaître ces secteurs de l'immobilier, Bruno Deletré note que "les fortes disparités entre territoires" ont toutes les chances de se maintenir, voire de s'accroître.

Vers un maintien de la baisse des prix

Si le Crédit Foncier table sur une persistance de la baisse des prix de l'immobilier pour cette année à venir (-2,2% en province et -1,8% en Ile-de-France), force est de constater que l'exercice 2013 n'a pas connu la correction tant attendue. Relativement contenu, le mouvement de repli ne s'est ainsi établi qu'à -1,5% à Paris et -1,3% en province. Pour l'établissement bancaire, "cela est dû au fait que seuls les biens présentant un bon rapport qualité/prix dans les zones tendues se vendent, sans forte baisse des prix, et alimentent donc les statistiques immobilières".

Prix de l'immobilier : les régions font le grand écart

Sur le front des disparités régionales, l'ampleur est toutefois d'une toute autre mesure. Si le fossé est une nouvelle fois appelé à se creuser, la différence de traitement entre les régions s'est d'ores et déjà avérée des plus notables. Comparant les prix en vigueur en 2013, le Crédit Foncier a pu constater que pour acquérir un T4 de 75 à 85 m², un acheteur potentiel devait ainsi débourser 729.000 euros à Paris alors que 220.000 euros étaient suffisants à Lyon, Marseille, Montpellier ou Bordeaux. Si l'écart de prix est ici conséquent, il l'est encore plus lorsque l'on prend comme point de comparaison des villes comme Toulouse (199.000 euros), Nantes (169.000 euros) ou encore Le Mans (109.000 euros).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page