Immobilier : le Logement n'a plus de ministre

01/04/2014 à 11:32 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : le Logement n'a plus de ministre
Immobilier : le Logement n'a plus de ministre

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Ce lundi 31mars, François Hollande a donné le coup d'envoi d'un remaniement ministériel en nommant Manuel Valls au poste de Premier ministre en lieu et place de Jean-Marc Ayrault. Une décision qui, comme l'on s'y attendait, a également entraîné le départ des écologistes du gouvernement, à savoir Cécile Duflot (Logement) et de Pascal Canfin (Développement). Pour quelques heures, voire quelques jours, l'immobilier se retrouve donc privé de ministre attitré.

Manuel Valls Premier ministre : un choix délicat

Face à la débâcle des municipales, François Hollande se devait de proposer une réaction rapide aux français. Ce fut chose faîte ce lundi 31 mars avec la nomination de Manuel Valls au poste de Premier ministre. Pour le président de la République, le choix ne fut sans doute pas aisé. Recueillant les faveurs de l'opinion publique, Manuel Valls (alors ministre de l'Intérieur) a entretenu des relations parfois tendues avec Cécile Duflot. Une incompatibilité d'humeur qui a même poussé la ministre du Logement à menacer de quitter le gouvernement si celui-ci devenait Premier ministre. Or, pour François Hollande, le soutien des écologistes apparaissait crucial pour asseoir sa majorité tant à l'Assemblée nationale qu'au Sénat.

Cécile Duflot quitte le navire

Parallèlement à la nomination de Manuel Valls, Cécile Duflot a donc tenu parole en annonçant officiellement son départ du gouvernement. Dans un communiqué rédigé conjointement avec Pascal Canfin, celle qui récupérera d'ici peu son siège de députée a ainsi souligné que "les idées portées par le nouveau premier ministre depuis plusieurs années, notamment lors de la primaire du Parti socialiste ou comme ministre de l'Intérieur, ne constituent pas la réponse adéquate aux problèmes des Françaises et des Français". Dans ce contexte, les deux anciens ministres écologistes ont donc signifié qu'ils n'entendaient "pas participer à ce nouveau gouvernement".

L'annonce d'un futur gouvernement très probablement resserré n'étant pas attendu avant ce mercredi 2 avril, le secteur de l'immobilier passera donc ce jour orphelin de son ministre. Si certains se réjouissent sans doute du départ de celle qui fut à l'initiative de bon nombre de mesures controversées (encadrement des loyers, GUL, etc.), d'autres en revanche regretteront une ministre qui a su maintenir son cap contre vents et marées.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page