Immobilier : le marché du luxe redécolle

29/08/2013 à 10:44 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : le marché du luxe redécolle
Immobilier : le marché du luxe redécolle

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Pour l'immobilier de luxe, la crise n'aura semble til duré que quelques mois. C'est en tout cas ce que laisse entendre le réseau d'agences immobilières Sotheby's International Realty France-Monaco en dévoilant des résultats jugés globalement satisfaisants sur le deuxième trimestre 2013.

Entre le 1er avril et le 30 juin 2013, Sotheby's International Realty France-Monaco a enregistré la vente de 86 biens immobiliers de prestige pour un prix moyen de 1,38 millions d'euros. Pour ce réseau de près de 50 agences spécialisées dans l'immobilier de luxe, les quelques 120 millions d'euros ainsi générés représentent une progression de 20% par rapport aux résultats recensés au 1er trimestre. De quoi donc redonner le sourire à son président, Alexander Kraft, après « une fin de l'année 2012 assez inquiétante et un 1er trimestre 2013 assez lent ».

Contrairement au marché immobilier « traditionnel » où les vendeurs peinent encore à revoir leurs prétentions à la baisse, le secteur du luxe semble avoir été plus prompt à adapter ses prix à la réalité du marché. « Les vendeurs de biens de prestige deviennent de plus en flexibles concernant les prix de vente et permettent ainsi de conclure de plus en plus de transactions à des prix réalistes », souligne Alexander Kraft en constatant un recul des prix de l'ordre de 10 à 15%.

Un hôtel particulier à Neuilly-sur-Seine a ainsi trouvé preneur pour 8,6 millions d'euros, la vente d'un manoir breton s'est conclue au prix de 2,85 millions d'euros et 5,2 millions ont dû être déboursés pour l'acquisition d'une villa à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Si ce ne sont là que quelques exemples parmi tant d'autres, les efforts des vendeurs en matière de prix semblent donc avoir pleinement joué leur rôle en redynamisant ce marché. Une situation que constate également Catherine Thomine-Desmazures, directrice de l'agence Barnes Côte Basque. « Si le prix demandé au départ est trop éloigné de la réalité, la transaction s'éternise et finit souvent par se conclure à un prix inférieur à notre estimation d'origine. Si le bien est proposé au prix actuel de marché dès sa commercialisation, le délai de réalisation est à nouveau très court », relève-t-elle.

Pour Sotheby's, l'adaptation des vendeurs ne suffit toutefois pas à elle seule à expliquer ce rebond de l'immobilier haut de gamme et doit être étroitement associée aux réformes fiscales entreprises par le gouvernement, notamment en matière de plus-values immobilières. « L'abattement fiscal exceptionnel supplémentaire de 25 % sur les plus-values s'appliquera aux cessions réalisées entre le 1er septembre 2013 et le 31 août 2014. Avec le fait que le délai pour l'exonération totale de la plus-value sera ramené de 30 à 22 ans, ces mesures peuvent effectivement aider à revitaliser le marché », note Alexander Kraft.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page