Prix de l'immobilier : l'ancien est encore loin derrière le neuf

15/12/2010 à 11:44 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : le neuf coûte plus cher que l'ancien
Prix de l'immobilier : l'ancien est encore loin derrière le neuf

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Acheter un bien neuf coûte plus cher qu'acheter un logement ancien. Selon une enquête menée par le cabinet ImmoGroup Consulting, en partenariat avec le site internet Capital.fr, l'écart de prix entre le neuf et l'ancien se serait même nettement creusé au cours de ces deux dernières années.

S'appuyant sur des données collectées auprès des notaires, de la FNAIM (fédération nationale des agents immobiliers) ou encore des promoteurs, l'étude réalisée par ImmoGroup Consulting passe en revue l'évolution des prix de l'immobilier de 15 grandes agglomérations françaises. A la lecture des résultats, un bien immobilier neuf affiche aujourd'hui un prix moyen supérieur de 34% à celui d'un logement ancien. A titre de comparaison, en mars 2008 l'écart moyen entre les prix du neuf et de l'ancien s'établissait aux alentours des 25% (en faveur du neuf).

Sans prétendre diffuser des chiffres d'une grande précision (aucune distinction n'est ainsi faite entre les différents quartiers des villes), l'enquête permet toutefois de dégager l'orientation générale de cet écart entre le neuf et l'ancien. On peut ainsi apprendre que si cet écart de prix reste relativement stable à Paris intra-muros (+51,4% pour le neuf en 2010 contre +51,5% en 2008), il s'est considérablement développé à Strasbourg (+43% pour le neuf en 2010 contre seulement +7% en 2008). Pour Henry Buzy-Cazaux, ex secrétaire général de la FNAIM, la situation de l'immobilier strasbourgeois relève toutefois d'un cas particulier. « En raison de l'attractivité européenne de la ville, les prix des terrains à bâtir ont fortement augmenté. Dans le même temps le vieux centre strasbourgeois, fortement dégradé, a vu ses prix baisser », explique-t-il.

Parmi les autres grandes villes mentionnées par l'étude (en centre ville), Lyon présente des prix de l'immobilier neuf 23% plus élevés que ceux de l'ancien. Des villes comme Bordeaux (+38%), Nantes (+45%), Montpellier (+55%) et Nice (+63%) affichent également un écart entre le neuf et l'ancien en forte progression par rapport à 2008. A l'inverse, dans le centre ville de Marseille, les prix du neuf semblent céder du terrain en présentant un écart de +14% par rapport à ceux de l'ancien (cet écart était de 20% en 2008).

Si les nombreux dispositifs de soutien gouvernementaux (défiscalisation Scellier, doublement du prêt à taux zéro, etc.) peuvent en grande partie expliquer la cherté de l'immobilier neuf face à l'ancien, pour Pierre Bazaille, une autre explication est à prendre en considération. Selon le président de l'Institut notarial de l'immobilier, « l'envolée du coût du foncier et le développement des nouvelles normes énergétiques basse consommation ont encore alourdi la facture des nouveaux programmes ».

Vos réactions

Immobilier - Prix de l'immobilier : l'ancien est encore loin derrière le neuf

Noter cet article :

3 1

Par Loulou -

Comparons ce qui est comparable.
Une voiture neuve coûte plus cher qu'un voiture qui a 20 ans.
La comparaison doit se faire à prestations à peu près égales.
Il convient donc d'ajouter au prix de l'ancien le coût de la rénovation et de la mise aux normes.On constatera que la réfection de la toiture, le remplacement des menuiseries extérieures et intérieures,la mise aux normes électrique, le chauffage et l'isolation....etc..revient à plus de 1000 E/m2.
Et lorsque l'on sait que dans des villes comme Nancy ou Metz, l'ancien est commercialisé autour de 1500E/m2, on arrive à un prix global compris entre 2500 et
3000 E, ce qui correspond au prix du neuf.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Prix de l'immobilier : l'ancien est encore loin derrière le neuf

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page