Immobilier : le taux du Livret A inquiète le logement social

17/07/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Immobilier : le taux du Livret A inquiète
Si le passage du taux du Livret A de 3,5% à 4% réjouit les épargnants, l'inquiétude semble d'ores et déjà gagner le logement social.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a annoncé mercredi la revalorisation du taux appliqué au Livret A. Selon une formule automatique de calcul prenant en considération l'inflation et les taux d'intérêts à court terme, le Livret A devrait voir son taux passer dès le 1er août de 3,5% à 4%.

Inauguré en 1818, le Livret A reste un placement très prisé par les ménages aux revenus modestes qui offre de nombreux attraits, notamment en termes de défiscalisation et de retrait. A l'instar de l'assurance-vie, cette solution d'épargne représente un excellent refuge pour des investisseurs déconcertés par le remue-ménage économique actuel (chute de l'immobilier, crise financière mondiale, appauvrissement du pouvoir d'achat, etc.). On compte aujourd'hui pas moins de 46 millions de Livrets A et près de 6 millions de Livrets Bleu (Le livret A étant distribué par la Banque Postale et les Caisses d'Epargne alors que le Livret Bleu est un produit similaire proposé par le Crédit Mutuel) sur lesquels les épargnants avaient déjà déposé quelques 148,7 millions d'euros (chiffre officiel pour le mois de mai 2008).

Particularité du Livret A, l'ensemble des fonds épargnés est centralisé à la Caisse des dépôts pour permettre le financement du logement social. Et c'est bien là que le bât blesse puisque si les particuliers ayant choisi cette solution d'épargne sécurisée ne peuvent donc que se réjouir de cette prochaine augmentation de taux, organismes HLM et locataires de logements sociaux ne la voient pas d'un bon oeil.

Une fois regroupés, les fonds du Livret A sont utilisés par la Caisse des dépôts pour proposer aux acteurs du logement social, notamment les offices HLM, des prêts à long terme et à taux avantageux. La collecte du Livret A participait ainsi à hauteur de 75% dans le financement des logements sociaux. Or, si le taux de cette épargne est relevé, les établissements la proposant devront augmenter la rémunération de leurs clients, provoquant par la même occasion une élévation du taux appliqué à chaque crédit immobilier octroyé aux organismes HLM. Plus simplement, l'argent investi par les particuliers gagnant en valeur, le prêt immobilier qu'il génèrera vaudra également plus cher. C'est en tout cas ce que craint Luc Legras, chargé de mission à la délégation générale USH (Union Sociale pour l'Habitat) : « sur une opération de construction de logement social qui fait en moyenne 110.000 euros, il faudra mettre 6.500 euros en plus. Ça risque de rendre difficile les opérations nouvelles, d'autant que cela s'ajoute à la hausse des coûts de construction dans le bâtiment ». Evidemment, une telle hausse du crédit sera immanquablement répercutée sur les loyers et les charges imputés aux locataires. Des locataires dont le pouvoir d'achat est déjà largement entamé par l'augmentation du prix de l'énergie.

Par la voix de Christine Lagarde, le gouvernement tente toutefois de rassurer les professionnels de l'immobilier social et les locataires. S'il est vrai que le relèvement du taux du Livret A de 0,5% engendrera une augmentation du coût des logements sociaux, cette dernière devrait se voir en partie atténuée par une disposition prochaine. A l'heure actuelle, seul trois établissements sont autorisés à délivrer ce livret d'épargne (la Banque Postale, les Caisses d'Epargne et le Crédit Mutuel) or, à compter du 1er janvier 2009, le Livret A pourra être proposé au sein de toutes les banques. Concernant cette mesure du futur projet de Loi sur la modernisation de l'économie (LME), la ministre de l'Economie précise qu'elle « va permettre de le généraliser, de réduire les commissions qui étaient payées aux banques qui commercialisaient l'outil et de garantir le financement du logement social ». Enfin, la promesse a été faite qu'un décret visant à protéger l'immobilier social serait pris « avant la fin de l'année ». Un décret qui devrait notamment garantir que 70% des dépôts du Livret A et du Livret de développement durable (LDD) soient alloués au logement social.

Le renforcement du taux du Livret A, entrainant immanquablement un accroissement tant du nombre que du volume des épargnes, semble donc devoir pénaliser les organismes HLM. Mais dans un contexte de crise immobilière et contre toute attente, il pourrait également déclencher une augmentation des mises en chantier. En effet, Christine Boutin, la ministre du Logement, déclarait le 10 juillet au sujet des logements sociaux : « nous sommes dans une situation où, paradoxalement, on n'en construit pas suffisamment ». Or, si les crédits affectés à ce secteur risquent de voir leurs taux relevés, ces derniers restent néanmoins encore incontestablement avantageux. Dans le même temps, le stock de terrains disponibles s'avère conséquent et la chute des constructions privées libère une main d'oeuvre qui pourrait revoir ses prétentions à la baisse.

Pourtant l'inquiétude demeure. Parallèlement à une hypothétique banalisation du Livret A (et la crainte de le voir devenir un produit financier comme les autres), M. Mouillart, professeur d'économie à l'université de Paris X-Nanterre, estime toutefois inévitable « un fléchissement de la construction du locatif social », mettant en doute la volonté de l'Etat à compenser la hausse des taux en ces temps de restriction budgétaire.

Vos réactions

Crédit immobilier - Immobilier : le taux du Livret A inquiète le logement social

Noter cet article :

2 1

Par Livret A -

Petite Hausse ou pas finalement!
En février le taux tournera autour de 2%...
Une bonne nouvelle pour l'immobilier!

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Immobilier : le taux du Livret A inquiète le logement social

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page