Immobilier : les acheteurs répondent présents en 2015

15/04/2015 à 15:19 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les acheteurs répondent présents en 2015
Immobilier : les acheteurs répondent présents en 2015

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Selon le réseau d'agences Laforêt, le marché immobilier aurait enregistré une recrudescence des acheteurs depuis le début de l'année 2015.

Immobilier : le nombre d'acheteurs progresse en 2015

Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires ont fait état d'un volume des transactions immobilières se repliant de -3% entre les mois de janvier 2014 et 2015. Néanmoins, la baisse des prix conjuguée à celle des taux de crédit semble avoir permis une inversion de tendance pour le moins significative. C'est en tout cas ce que l'on serait tentés de croire à la lecture des derniers chiffres communiqués par Laforêt Immobilier. Le réseau d'agences note en effet qu'au cours du premier trimestre de cette année, le nombre d'acheteurs aurait progressé de +6% (à l'échelle nationale). Si la période actuelle se révèle traditionnellement propice aux acquisitions immobilières (notamment à cause de familles déménageant avant d'inscrire leurs enfants dans une nouvelle école), la tendance observée par Laforêt n'en reste pas moins relativement marquée. Dans le détail, le volume des candidats à l'achat progresseraient de +7% en province et de +11% en Ile-de-France.

Les vendeurs hésitent à vendre

Si cette hausse ne peut que satisfaire les professionnels du secteur, elle ne se révèle toutefois pas suffisante pour véritablement être considérée comme le signe d'une sortie de crise pour le marché immobilier. En effet, alors que ce premier temps fort de l'immobilier est généralement synonyme d'un grand nombre de mises en vente, ce n'est cette année pas le cas. Si les acheteurs sont désormais pleinement conscients de tenir les rênes du marché, les vendeurs le savent également. En position de faiblesse, bon nombre de ces derniers retardent donc leur projet de vente dans l'attente de jours meilleurs. Heureusement pour les acheteurs potentiels, certaines situations (décès, divorce, mutation professionnelle, etc.) profitent au marché en ne laissant guère de choix aux vendeurs. L'offre de logements disponibles réussit par conséquent à ce maintenir en ne cédant que de -1% à Paris et en progressant légèrement en province (+1%). De fait, le réseau d'agences immobilières constate pour le premier trimestre 2015 des volumes de transactions progressant de +0,2% en Ile-de-France et de +1,2% sur le reste du territoire.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page