Immobilier : les attentats bloquent le marché

19/11/2015 à 11:17 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les attentats bloquent le marché
Immobilier : les attentats bloquent le marché

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les attentats perpétrés la semaine dernière peuvent-ils mettre à mal la reprise de l'immobilier ? Si l'on en croit certains professionnels, les investisseurs étrangers commenceraient à déserter le marché parisien.

Paris : l'immobilier haut de gamme ébranlé par les attentats

Evidemment sans commune mesure avec le drame humain qui s'est joué ce vendredi 13 novembre 2015, les attentats commis à Paris pourraient néanmoins avoir un impact non négligeable sur le marché immobilier. A en croire certains professionnels du secteur, l'immobilier haut de gamme commencerait en effet à ressentir les premiers effets de cette tragédie. Alors que les parisiens font front commun et entendent bien ne pas courber l'échine face au terrorisme, les investisseurs étrangers doutent désormais de la sécurité que peut leur offrir la capitale française. Une inquiétude qui porte un sérieux coup au secteur du luxe où les acheteurs étrangers sont habituellement extrêmement présents. Selon Olivier Marin, rédacteur en chef Explorimmo / Le Figaro, les agences immobilières positionnées sur ce segment enregistrent actuellement une vague d'annulations significative. « Mardi les premiers mails ont commencé à arriver, par dizaines, des mails d'américains et de libanais notamment avec ces formulations : "compte tenu du contexte et des évènements qui se sont produits à Paris, nous annulons la signature de la promesse de vente" ».

Vers une baisse des prix de l'immobilier

Mais le secteur du luxe n'est pas le seul qui pourrait pâtir des récents évènements. S'il est encore trop tôt pour en avoir la certitude, le marché « classique » pourrait également connaître une phase d'attentisme, principalement dans les arrondissements et localités qui ont été le théâtre de ces attentats. Il y a ainsi fort à parier que les candidats à l'achat évitent, tout au moins pour un temps, le 11ème arrondissement et la ville de Saint-Denis. Un retrait des acheteurs qui devrait peser sur le marché et alimenter une baisse localisée des prix.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page