Immobilier : les français ne veulent pas acheter !

08/07/2013 à 10:40 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les français ne veulent pas acheter !
Immobilier : les français ne veulent pas acheter !

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Taux de crédit au plus bas, prix des logements orientés à la baisse, si tout semble aujourd'hui concourir à faire revenir les acquéreurs sur le devant de la scène, une étude réalisée par le site d'annonces immobilières se loger tend à indiquer le contraire.

En cette période de crise, la méfiance et de mise. Une méfiance que les français ont semble-t-il érigée en mot d'ordre et ce, même si bon nombre de voyants immobiliers sont désormais passés au vert. On le sait, bien que d'importance, la baisse des taux d'emprunt à elle seule n'est pas de nature à relancer un marché immobilier en berne. Conjuguée à la faiblesse des taux, le (léger) recul affiché par les prix depuis quelques mois maintenant aurait quant à lui pu inciter les candidats à l'achat à passer à l'acte. Or, à en croire une récente enquête menée par se loger, il n'en est rien, bien au contraire. Les français sont complexes et parfois paradoxaux. S'ils sont en effet 76% à considérer que la période actuelle est le bon moment pour concrétiser un projet d'acquisition, moins d'un français sur six (16%) envisage de franchir ce cap au cours des trois prochaines années.

Pour 68% des personnes interrogées, la faute en reviendrait principalement à des banques qui, si elles tiennent effectivement un rôle de soutien du marché en jouant la carte des taux bas, continuent toutefois à pratiquer des conditions d'octroi relativement restreintes. Son Président directeur général estime que “dans ce contexte difficile, les banques cherchent en effet à minimiser leurs prises de risques et restent sur la réserve, en privilégiant les dossiers les plus sûrs et en préférant les durées de remboursement les plus courtes”.

La sélectivité des banques auraient toutefois pu être compensée par certains dispositifs d'aide à l'achat. Or, les français se montrent particulièrement critiques à l'égard des initiatives gouvernementales prises en ce domaine et qu'ils jugent, pour 80% d'entre eux, largement insuffisantes. “La fin du prêt à taux zéro dans l'ancien et du Scellier, bien que remplacé par le dispositif Duflot, nourrit l'idée, très présente dans l'opinion, que les incitations fiscales ne sont pas suffisantes pour encourager les Français à acheter”, explique à ce sujet Roland Tripard.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page