Entre attentisme et morosité, les français doutent encore de l'immobilier

14/10/2009 à 10:12 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les français restent méfiants
Entre attentisme et morosité, les français doutent encore de l'immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Parallèlement à la publication hier de sa dernière note de conjoncture immobilière, la FNAIM a présent une étude sur le regard que portent les français sur l'immobilier. Attentisme et morosité y sont à l'honneur.

Menée à la demande de la Fédération nationale des agents immobiliers par l'Ifop sur un panel de 871 français, l'enquête devait permettre à la FNAIM de se faire une idée claire et précise des attentes des particuliers en matière d'immobilier. Le constat est accablant et a de quoi susciter l'inquiétude dans les rangs des agences immobilières : 49% des personnes ainsi interrogées estiment la conjoncture actuelle des plus défavorables pour le secteur immobilier.

Sans vouloir officiellement l'avouer, la FNAIM espérait bien, par cette étude, se rassurer non pas sur la baisse effective ou non des prix de l'immobilier mais sur l'aspect du marché qu'elle considère comme la principale source d'inquiétude : le nombre de transactions. Les perspectives dressées à ce sujet par la FNAIM ne sont en effet pas des plus réjouissantes puisque sur l'ensemble de l'année 2009 le volume des ventes devrait afficher un recul de -30% par rapport à 2008 pour se porter péniblement à moins de 500.000 unités.

La Fédération n'aura toutefois rien de rassurant à tirer de ce sondage puisque s'ils sont 61% à estimer qu'il vaut encore mieux attendre avant d'acheter, les particuliers sont 90% à penser qu'il ne fait actuellement pas bon mettre son bien immobilier à la vente. La baisse réelle des prix, observée par 47% des sondés, aurait pourtant pu redonner le sourire aux éventuels acquéreurs d'autant plus que, selon la FNAIM, la solvabilité des ménages aurait progressé de 7,7%.

C'est notamment sur le front du crédit immobilier que les facteurs d'attentisme persistent. Pour 54% des particuliers, les taux de prêt immobilier restent encore trop élevés. Ils sont en outre près de 80% à juger les conditions d'octroi encore peu satisfaisantes. Pour la FNAIM, « en dépit des efforts déployés par les banques pour assouplir les conditions de crédit, il semblerait qu'un réel frein psychologique persiste sur les facilités de financement ». La route s'annonce donc encore longue avant que la Fédération de ses doutes alimentés par la crise immobilière et ne retrouve une sérénité non plus de façade mais cette fois bien réelle.

Source : Latribune.fr

Vos réactions

Immobilier - Entre attentisme et morosité, les français doutent encore de l'immobilier

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Entre attentisme et morosité, les français doutent encore de l'immobilier

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page