Immobilier : les français rêvent de résidences secondaires

22/10/2015 à 15:27 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les français rêvent de résidences secondaires
Immobilier : les français rêvent de résidences secondaires

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En dépit d'une fiscalité de plus en plus contraignante, Un récent sondage constate que devenir propriétaire d'une résidence secondaire constitue le rêve de bon nombre de français.

Résidences secondaires : les français se laisseraient bien tenter

Aujourd'hui en France, un bien immobilier sur dix serait occupé au titre de résidence secondaire (soit quelques 3 millions de logements). Les français propriétaires de tels biens sont donc nettement minoritaires et pourtant, si l'on s'en réfère à une récente étude menée par le site immobilier « Je rêve d'une maison », ils seraient nombreux à souhaiter être à leur place. En effet, selon le sondage, 7 personnes sur 10 seraient ravies de pouvoir acheter une résidence secondaire.

Un marché où les rabais ne sont pas rares

Bien évidemment, alors que bon nombre de ménages peinent déjà à financer leur premier achat immobilier (à savoir celui de leur résidence principale), l'acquisition d'un appartement en bord de mer (plébiscité par un sondé sur deux), d'une maison de campagne (option choisie par un tiers des français) ou d'un chalet à la montagne (pour un cinquième des ménages) tient plus de l'idéal que du véritable projet. La période actuelle semble pourtant des plus propices à ce type d'investissement. En effet, le site note que l'année dernière, les résidences secondaires se sont vendues bien moins chères que lors des exercices précédents. L'étude évoque ainsi des rabais pouvant atteindre les -40% dans les secteurs géographiques les moins prisés.

Résidences secondaires : une fiscalité de plus en plus dissuasive

Si son prix peut se révéler attractif, ce n'est toutefois pas le seul élément à prendre en considération lorsque l'on envisage l'acquisition d'une résidence secondaire. En effet, la fiscalité et plus particulièrement la taxe d'habitation à laquelle le futur propriétaire sera soumis peut parfois dissuader certaines velléités d'achat. Depuis maintenant près d'un an, les communes situées en zone tendue peuvent, si elles le désirent, appliquer une majoration à la taxe d'habitation des résidences secondaires pouvant aller jusqu'à 20% de celle-ci. Visant à lutter contre les logements laissés vacants, cette surtaxe (dont l'ampleur est laissée à l'appréciation des communes) pourrait d'ailleurs de nouveau faire parler d'elle dans les semaines à venir. En effet, la municipalité de Paris envisagerait sérieusement d'alourdir la fiscalité pesant sur les résidences secondaires en passant cette dernière, non plus à 20%, mais à 30 voire 40%...

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page