Immobilier : les locations de l'Etat coûtent cher

06/07/2009 à 10:03 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les locations de l'Etat coûtent cher
Immobilier : les locations de l'Etat coûtent cher

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

L'Etat français serait-il un locataire « déraisonnable » ? En période de crise, à l'heure où l'on s'interroge sur un éventuel rebond du marché immobilier, l'Etat semble encore devoir fournir quelques efforts quant à la gestion de son parc locatif.

Sur les douze derniers mois, le loyer moyen appliqué en France aurait reculé de 4,65%, a récemment constaté Century 21. S'il s'agit là d'un réel motif de satisfaction pour les locataires, ceux-ci devraient encore pouvoir espérer bénéficier de cette baisse au moins jusqu'en 2011. « Nous prévoyons une poursuite de la baisse des loyers jusqu'à la fin de 2010 », commentait en effet Laurent Vimont, directeur général du réseau d'agences immobilières.

L'Etat français n'aurait pas encore complètement pris la mesure de ce repli et serait, selon la sénatrice PS Nicole Bricq, « un locataire relativement dispendieux, qui supporte des loyers parfois objectivement déraisonnables ». Avec quelques 189,5 millions d'euros dépensés annuellement pour les seuls locations parisiennes (72 baux locatifs), l'Etat se priverait donc d'une économie plus que substantielle.

Avant de présenter jeudi 2 juillet son rapport sur « l'Etat locataire », Nicole Bricq s'est livrée à quelques « 13 contrôles sur pièces et sur place » et à autant d'auditions. Si elle a admis les tout récents « efforts pour réduire ces coûts » locatifs, la sénatrice PS n'en a pas moins dressé la liste des postes aux loyers les plus élevés :

  • Le IXème arrondissement de Paris, rue Saint-Georges, accueille les services les plus coûteux en termes de location (tous sous la tutelle de Matignon). Pour allouer pas moins de 2.124 m² de locaux à la Mission de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT), le Haut conseil à l'intégration et le Conseil national consultatif d'éthique, l'Etat dépense chaque année plus de 2 millions d'euros (loyer de 998,6 euros du mètre carré).
  • Le Ministère de la Justice n'est pas en reste en s'octroyant la location immobilière de trois biens dont les loyers s'établissent entre 751,8 et 995 euros le mètre carré. Le coût annuel global de la mise à disposition de 15.472 m² à trois services distincts du Ministère de la Justice s'élèverait donc à 12,8 millions d'euros.
  • Suivent enfin la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations) avec un loyer de 1,5 millions par an (651,7 euros le mètre carré) et le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) avec 4,4 millions d'euros par an.

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : les locations de l'Etat coûtent cher

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : les locations de l'Etat coûtent cher

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page