Immobilier : les loyers parisiens vont baisser

08/09/2015 à 11:03 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les loyers parisiens vont baisser
Immobilier : les loyers parisiens vont baisser

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Objet des plus vives critiques, le dispositif d'encadrement des loyers parisiens pourrait bien entrainer une baisse conséquente du prix des locations. C'est en tout cas ce qu'estime le site Home'n'go.

Encadrement des loyers : vers une correction des loyers parisiens

Entré officiellement en application le 1er août dernier, l'encadrement des loyers aura-t-il un réel impact sur le marché parisien ? S'il est sans doute encore trop tôt pour le dire, certains n'hésitent pas à se mouiller pour plaider la cause d'un dispositif loin d'être épargné par les critiques. Parmi ceux-ci, le site Home'n'go vient de livrer une étude aux résultats édifiants. Selon lui, l'encadrement devrait générer une correction à plus ou moins court terme des loyers avoisinant les -9%.

Location : un marché parisien surévalué

Pour mémoire, l'encadrement des loyers s'applique à toute nouvelle location ou reconduction de bail. Le dispositif impose au bailleur de ne pas appliquer de loyer supérieur de plus de 20% au loyer de référence préalablement déterminé. Une majoration de loyer pourra toutefois être autorisée en ce qui concerne les logements présentant des caractéristiques exceptionnelles (une vue imprenable, un intérieur atypique, etc.). Fixés par un observatoire, les loyers de référence constituent donc un élément central dans le fonctionnement du dispositif. Or, si l'on en croit l'étude, la capitale affiche un marché locatif dont les tarifs sont globalement supérieurs de 22% à ces loyers de référence. Mieux encore, 48,9% des logements parisiens présentent un loyer excédant le prix fixé en cas de majoration.

Il s'agit là d'autant de logements qui devraient être impactés par l'encadrement des loyers puisque, comme le souligne l'étude, « tous les biens dont le loyer est au-dessus de la moyenne du marché, sans nécessairement être considérés comme abusifs, devront être revus à la baisse, entraînant une baisse général des prix du marché ».

Baisse des loyers à tous les étages

Dans les faits, Home'n'go s'attend à voir les loyers se replier de -8,93% en moyenne. Néanmoins, cette correction pourrait se révéler extrêmement disparate, fluctuant en fonction de la nature et de la localisation des biens. Les studios devraient ainsi enregistrer des baisses de loyers bien plus conséquentes (-11,3% pour un meublé, -14,7% pour un studio nu) que les grandes surfaces (entre -6 et -8,8% pour un 4 pièces et plus).

Concernant la situation géographique des logements, l'étude estime que « pour les non meublés les quartiers les moins touchés par la baisse seront Grenelle (3,1%), Saint-Vincent-de-Paul (4.5%) et Maison-Blanche (4,7%). A l'inverse les quartiers Gare, Halles et Jardin-des-Plantes sont les quartiers qui devraient le plus baisser (respectivement 15,4%, 15% et 14,1%) ».

Propriétaires, investisseurs : le doute est permis

Reste désormais à savoir comment les propriétaires-bailleurs accueilleront une baisse des loyers que l'étude considère comme inéluctable. Bon nombre d'entre eux pourraient ne pas jouer le jeu et délaisser la location au profit d'une mise en vente plus rentable. Quant aux investisseurs qui tiennent actuellement les rênes du marché, ils pourraient bien y regarder à deux fois avant de concrétiser leur projet d'acquisition.

  • Actualité sur le même sujet - Immobilier : les loyers baissent de partout
  • Vos réactions

    commentaire(s)

    Consulter toutes les actualités

    Partagez
    cette
    page