Immobilier : les notaires constatent les défaillances du marché

07/10/2014 à 14:59 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les notaires constatent les défaillances du marché
Immobilier : les notaires constatent les défaillances du marché

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Taux de crédit au plus bas, baisse sensible des prix de l'immobilier, voilà deux éléments non négligeables qui pourraient être de nature à placer le marché sur la voie du rétablissement. Et pourtant, si l'on en croit les notaires, bien qu'incontestablement bénéfiques, ceux-ci apparaissent toutefois insuffisants à redynamiser un secteur d'activité qui semble avoir renoué avec ses vieux démons.

Un marché immobilier désespérément inerte

Dans une récente étude, un réseau d'agences immobilières mettait en lumière les difficultés qu'éprouvent actuellement les vendeurs à finaliser leurs transactions immobilières. Une situation que viennent aujourd'hui confirmer les notaires à travers une enquête bimensuelle réalisée auprès d'études notariales disséminées sur l'ensemble du territoire. Qu'il s'agisse d'une baisse des prix que certains commencent aujourd'hui à remettre en question ou de l'attractivité record affichée par les taux d'emprunt, rien ne semble être en mesure de relancer un marché immobilier en panne. "Le souffle de la reprise de juin-juillet est retombé en août. Ce début septembre manque d'activité et le moral des vendeurs est au plus bas", notent à ce propos les notaires.

Immobilier : investisseurs et emprunteurs font défaut

S'ils constatent effectivement une sensible baisse des prix (-1,5% à Paris en à peine deux mois), les notaires relèvent également l'absence préjudiciable des candidats à l'achat. Afin d'expliquer ce paradoxe, ils pointent notamment du doigt une fiscalité qui n'a, non seulement pas su convaincre les investisseurs, mais semble surtout les avoir détournés du marché (une fiscalité symbolisée par l'ancien dispositif Duflot). Quant aux conditions de financement, elles se révèlent certes extrêmement favorables mais encore faut il que les acheteurs potentiels puissent en profiter. Ces derniers auraient en effet encore "beaucoup de mal à obtenir des crédits".

Relance de l'immobilier : l'espoir est-il de mise ?

Dans un tel contexte, aucun espoir de reprise n'est attendu pour ce mois d'octobre. Néanmoins, les notaires font preuve d'un léger optimisme quant à l'évolution du marché à plus ou moins courts termes. Evoquant sans véritablement le nommer le remplacement du Duflot par le Pinel, les notaires estiment en effet que "les nouvelles mesures adoptées par le gouvernement devraient être bénéfiques aux investisseurs et entraîner une amélioration du marché".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page