La stabilisation des prix de l'immobilier est encore loin

15/06/2009 à 00:00 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les prix baisseront jusqu'en 2013
La stabilisation des prix de l'immobilier est encore loin

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Neuf mois après le début de la crise, la tendance à la baisse affichée par les prix de l'immobilier ne semble pas devoir marquer le pas et pourrait même, de l'avis de certains observateurs, repartir de plus belle.

Sur le mois d'avril, la FNAIM (Fédération nationale des agents immobiliers) avait observé des prix en hausse de 3% avant de repartir à la baisse au mois de mai (-0,2%). Ce pourrait-il qu'à grand renfort de soubresauts le marché opère ainsi son rétablissement ? Rien n'est moins sûr tant le choc de la crise immobilière s'est avéré brutal. Attentisme devant une éventuelle baisse des prix et érosion du pouvoir d'achat rythme désormais un marché de l'immobilier qui n'atteindra son point le plus bas qu'en 2013 selon Jacques Friggit.

Economiste éminemment respecté par les partisans d'un recul des prix de grande ampleur et chargé de mission pour le Conseil Général de l'environnement et du développement durable, Jacques Friggit estime qu'une période d'emballement excessif du marché ne peut qu'être suivie d'une période de réajustement similaire. Entre 2001 et 2007, l'immobilier a vu ses prix gonflés d'une manière « historiquement anormale ». « Dans un tel scénario, il mettrait également six années à partir de 2007 pour rejoindre la normalité historique », pronostique l'économiste.

Il faudrait donc attendre 2013 avant de pouvoir observer une totale guérison de l'immobilier résidentiel. Durant ce laps de temps, Jacques Friggit considère comme tout à fait acceptable la probabilité d'un recul des prix de l'ordre de -30%.

Une hypothèse des plus plausibles si l'on considère l'exemple de la Grande-Bretagne qui a du purger de façon impressionnante son marché immobilier avant de pouvoir constater une quelconque reprise. Mesures gouvernementales aidant, le marché français se maintient aujourd'hui péniblement (ou plutôt coule moins rapidement). Doublement du prêt à taux zéro, crédit d'impôt sur les intérêts d'emprunt et dispositif de défiscalisation Scellier semblent pour l'heure constituer les seuls bouées de l'investissement immobilier, notamment en ce qui concerne l'immobilier neuf. Aubaine pour les éventuels acquéreurs, si aujourd'hui la baisse des prix de l'immobilier s'établit entre -5 et -15%, elle pourrait donc bien, selon Jacques Friggit, se porter à -25% ou -30% d'ici à 2013.

Vos réactions

Immobilier - La stabilisation des prix de l'immobilier est encore loin

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - La stabilisation des prix de l'immobilier est encore loin

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page