Immobilier : les professionnels du bâtiment n'y croient plus

26/02/2014 à 15:44 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les professionnels du bâtiment n'y croient plus
Immobilier : les professionnels du bâtiment n'y croient plus

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Selon les derniers chiffres publiés par le ministère du Logement, les volumes de mises en chantier et de permis de construire déposés se seraient une nouvelle dégradés au cours des derniers mois. Un coup dur pour des professionnels de la construction qui ne distinguent toujours pas la moindre éclaircie se dessiner devant eux.

Construction : un pas de plus dans la crise

Sur la période couvrant les mois de novembre à janvier derniers, le nombre de nouveaux logements construits a chuté de -9,2% pour s'établir à 85.062 unités (par rapport à la même période un an plus tôt). Avec seulement 331.303 mises en chantier recensées depuis le mois de février 2013, le secteur de la construction affiche ici l'un de ses plus mauvais bilan de ces dix dernières années. Dévoilés par le ministère du Logement, ces chiffres témoignent de la situation particulièrement délicate que vivent actuellement les professionnels du secteur. Des professionnels dont les espoirs pour cette année 2014 semblent devoir être douchés par l'effondrement du nombre de permis de construire déposés depuis le mois de novembre (-19,6% sur un an).

Immobilier : vers une nouvelle année noire

Pour la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), de tels chiffres ne laissent ainsi que peu de place au doute quant à l'avenir de la construction. Il y a quelques jours, François Payelle faisait part de son inquiétude en estimant que "tout cela augure d'une année 2014 plutôt noire".

Les promoteurs ne devront pas chercher un quelconque réconfort auprès du nombre de transactions puisque celui-ci pourrait bien s'annoncer comme l'un des pires que la profession ait connu depuis 25 ans. Entre les constructions de nouveaux programmes reportées, les mises en ventes différées à cause d'une inquiétude économique persistante, un prêt à taux zéro Plus (PTZ+) ne jouant que faiblement son rôle solvabilisateur et des mesures gouvernementales qui n'ont pour l'heure aucun effet à courts termes, la FPI estime que seulement 65.000 logements neufs devraient être vendus cette année (soit un repli de près de 10% par rapport à 2013).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page