Immobilier : les propriétaires critiquent le plan de relance

26/06/2014 à 13:15 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les propriétaires critiquent le plan de relance
Immobilier : les propriétaires critiquent le plan de relance

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Simplification des normes de construction, réforme du prêt à taux zéro ou encore mobilisation du foncier public, si les mesures du plan de relance de la construction alimentent depuis hier les discussions, force est de constater qu'elles ne font pas l'unanimité auprès des acteurs du logement.

Immobilier : le plan de relance entretient l'espoir des professionnels

Ce mercredi 25 juin, Sylvia Pinel a donc présenté les grandes lignes du plan de relance en faveur de la construction imaginé par le gouvernement. Comme l'on s'y attendait, les diverses dispositions évoquées par la ministre du Logement sont d'ores et déjà saluées par bon nombre de professionnels de l'immobilier. La fédération des promoteurs immobiliers (FPI) considère ainsi qu'il s'agit là de "premières mesures qui vont dans le bon sens", l'Union sociale pour l'habitat (USH) se félicite du retour en grâce de Thierry Repentin et le courtier Immoprêt ne peut qu'applaudir à l'élargissement d'un PTZ 2015. Et pourtant, dans ce concert de louanges, il en est qui n'hésitent pas à tempérer leurs ardeurs : les propriétaires.

La critique acerbe des propriétaires

Intervenant dès l'annonce du plan de relance, la Chambre nationale des Propriétaires note que "les propositions du gouvernement restent floues sur de nombreux points". Parmi les éléments pointés du doigt, l'allègement des normes de construction est le premier à faire les frais de l'amertume de l'association. "50 mesures de simplification vont être mises en œuvre, mais soyons sérieux, cela fait des mois que le gouvernement travaille sur ces mesures de simplification alors pourquoi attendre l'automne pour leur mise en œuvre : il est urgent d'agir !", scande ainsi son président, Denys Brunel.

La mobilisation du foncier n'est pas non plus épargnée. Si la gestion de ce volet du plan de relance sera placé entre les mains de Thierry Repentin, les propriétaires s'interrogent : "a-t-on du temps à perdre à la mise en place d'une commission nationale de l'aménagement, de l'urbanisme et du foncier alors que c'est maintenant qu'il faut libérer des terrains" ?

Enfin, longtemps attendu par bon nombre de candidats à l'achat, la réforme du prêt à taux zéro (et plus particulièrement la réintégration de l'immobilier ancien dans le dispositif) ne semble pas non plus convaincre totalement la Chambre des propriétaires. Reconnaissant l'avancée que constituent les ajustements prévus, cette dernière ne peut s'empêcher de souligner qu'il y a "un bémol avec la restriction du dispositif à certains centres-bourgs de zone rurale, ce qui revient à rendre peu de dossiers éligibles".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page