Immobilier : quelles sont les rues les plus chères du monde ?

13/11/2013 à 16:57 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les rues les plus chères du monde
Immobilier : quelles sont les rues les plus chères du monde ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

A l'occasion du Mapic (le Marché international de l'implantation commerciale) qui vient d'ouvrir ses portes ce mercredi 13 novembre à Cannes, Cushman & Wakefield a dévoilé son enquête annuelle sur les artères commerçantes les plus chères du monde. Une étude où l‘avenue des Champs-Elysées se distingue en montant pour la deuxième année consécutive sur le podium.

Si bon nombre de particuliers poursuivent le rêve inaccessible d'habiter sur les Champs-Elysées, il en va de même pour les enseignes commerciales qui se livrent une concurrence acharnée afin de voir leur nom s'afficher sur la plus belle avenue du monde. Mais s'il faut en croire le conseil international en immobilier d'entreprise Cushman & Wakefield, s'implanter sur l'avenue parisienne n'est pas donné à tous le monde et les ouvertures d'enseignes "devraient désormais se raréfier sur les portions les plus prisées des Champs-Elysées, où les opportunités sont quasiment inexistantes".

Dans son étude annuelle baptisée "Main Streets Across the World", Cushman & Wakefield note ainsi qu'en 2013, avec un loyer moyen de 13.255 euros par m² et par an, le prix de l'immobilier commercial sur les Champs-Elysées a bondi de 38,5% par rapport à l'année précédente (après +30% entre 2011 et 2012). Accrochant la troisième position pour la seconde année d'affiler (et la première place sur le plan européen), l'avenue parisienne reste toutefois largement devancée par les 24.983 euros/m²/an de Causeway Bay (Hong Kong) et les 20.702 euros/m²/an de la 5e Avenue New-Yorkaise.

L'écart entre ce trio de tête et ses poursuivant semble relativement conséquent puisque les 4ème et 5ème rangs sont respectivement détenus par la rue londonienne de New Bond Street (8666 euros/m²/an) et Ginza, le quartier chic de Tokyo (8152 euros/m²/an).

Après avoir passé en revue quelques 333 rues disséminées au sein de 64 pays, Christian Dubois, Directeur Général de Cushman & Wakefield France, précise que 85% d'entre elles "ont enregistré une hausse ou une stabilité de leur valeur locative". Une progression qui, sous l'influence d'une croissance économique moindre, s'avère toutefois sensiblement moins marquée qu'en 2012 (+3,2% en 2013 contre +4,5% en 2012).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page