Immobilier : les voyants sont au vert, pas la confiance

09/07/2013 à 16:00 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les voyants sont au vert, pas la confiance
Immobilier : les voyants sont au vert, pas la confiance

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après avoir longuement attendu les signes d'un éventuel rétablissement, l'heure est désormais venue pour les professionnels de l'immobilier de prendre la température du marché. A l'instar du site d'annonces immobilières se loger, c'est donc au tour de la Fnaim de dévoiler une enquête portant sur les intentions des français en matière de projet immobilier.

« Prix, taux : la conjoncture est exceptionnelle, il manque seulement la confiance », voici ce que l'on peut lire sur le site internet de la Fnaim en préambule de son dernier communiqué de presse. Une note de conjoncture dans laquelle, la Fédération nationale de l'immobilier reprend les résultats d'un sondage Ifop, évoquant un marché immobilier en phase de redressement mais se heurtant pourtant à un attentisme coupable.

Au cours des douze derniers mois, les prix des logements anciens, tous biens confondus, ont enregistré une correction de l'ordre de -3,6% (-0,7% sur le deuxième trimestre 2013). Une baisse à l'échelle nationale qui, si elle cache d'importantes disparités régionales, concoure avec le repli des taux de crédit à remettre le marché immobilier sur de bons rails. Ajustement des prix, niveaux très bas des taux d'emprunts, les signaux semblent aujourd'hui être passés au vert pour des candidats à l'achat qui commencent à s'en apercevoir. Illustrant cette prise de conscience, le sondage réalisé par l'Ifop pour le compte de la Fnaim souligne que « 46 % des Français jugent désormais que les conditions sont favorables à l'achat » (contre 26% en octobre dernier).

Si les intentions d'achat semblent progresser, l'attentisme est désormais à rechercher du côté des vendeurs. Selon l'enquête, 62% d'entre eux estiment que « les conditions ne sont pas réunies pour finaliser une transaction ».

Dans le détail, 75% des sondés estiment que les taux de crédit immobilier actuellement en vigueur sont particulièrement attractifs. Il n'en va toutefois pas de même des conditions d'octroi pratiquées par les banques que 72% des personnes interrogées considèrent difficiles et de nature à dissuader leurs velléités d'achat. Concernant l'évolution affichée par les prix de l'immobilier, un français sur deux reconnaît aujourd'hui leur tendance baissière (contre 38% en octobre 2012). Une fois n'est pas coutume, l'optimisme semble de mise pour 42% des sondés tablant sur une poursuite de ce mouvement de repli.

Pronostiquant pour l'exercice 2013 un volume de transactions en baisse de 72.000 unités par rapport à l'année précédente (soit -10,2%), Jean-François Buet conclut en notant qu' « au final, l'idée fait son chemin que le moment est propice pour réaliser une bonne affaire immobilière », un sentiment partagé par 58 % des français. « Mais encore faut-il avoir envie de passer à l'acte », précise le président de la Fnaim. « Or pour cela, il manque un élément déterminant : la confiance ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page