La bombe immobilière de Nicolas Sarkozy : toujours plus haut

30/01/2012 à 16:42 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : Nicolas Sarkozy voit haut
La bombe immobilière de Nicolas Sarkozy : toujours plus haut

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

16,568 millions de téléspectateurs étaient réunis hier soir devant leur poste de télévision pour suivre l'interview du Chef de l'Etat. S'il a confirmé l'entrée en vigueur d'actions plus ou moins attendues (hausse de la TVA notamment), Nicolas Sarkozy a également tenu à marquer les esprits en annonçant une mesure d'importance pour le secteur de l'immobilier : l'augmentation de 30% des possibilités de construction de logements. Destinée à endiguer l'envolée des prix, certains considèrent déjà cette initiative comme une « véritable bombe » en matière de politique du logement alors que d'autres ne voient ici qu'un simple effet d'annonce.

Si François Hollande milite pour un encadrement des loyers, Nicolas Sarkozy entend quant à lui faire de la construction le remède à la flambée des prix de l'immobilier. Lors de l'interview télévisée donnée ce dimanche 29 janvier 2012, le Chef de l'Etat a vigoureusement balayé la proposition du candidat socialiste et présenté une mesure qu'il a lui-même qualifiée d' « extrêmement forte en ce qui concerne le logement ». Dès ce mois de février et jusqu'en 2015, « tout terrain, toute maison, tout immeuble verra ses possibilités de construction augmenter de 30% ».

En relevant de près d'un tiers le coefficient d'occupation des sols (COS), Nicolas Sarkozy espère redynamiser la production de logements et ainsi exercer une pression sur l'envolée des prix qu'a récemment connue l'immobilier.

Une mesure qui fait la part belle aux promoteurs

Jusqu'à présent, l'augmentation du coefficient d'occupation des sols était certes possible (instauré par le Grenelle de l'environnement) mais ne concernait que des logements dits « économes en énergie ». Le Chef de l'Etat lève donc cette restriction et généralise un accroissement du COS qui devrait permettre de densifier l'offre de logements en zone tendue (grandes agglomérations) tout en limitant l'étalement urbain. Cette mesure devrait notamment être saluée par les promoteurs immobiliers qui pourront, grâce à elle, accroître passablement leur capacité de logements sans pour autant devoir investir dans l'acquisition de terrains supplémentaires. En effet, comme l'a précisé le Chef de l'Etat, « si vous avez un permis pour construire 1000 m2 de logements, vous pourrez aller jusque 1300 m² ». Les promoteurs ne laisseront sans doute pas passer une telle opportunité et devraient prochainement multiplier les chantiers destinés à augmenter la taille de leurs immeubles.

Le coup est rude pour les communes qui se voient ici retirer un important pouvoir décisionnel. Alors qu'elles devaient jusque-là donner leur aval à toute augmentation du COS, Nicolas Sarkozy entend leur ôter cette prérogative pour faire de cette augmentation une généralité. Pour s'y opposer les communes devront désormais soumettre une délibération à un vote motivé en ce sens.

Et les particuliers dans tout ça ?

Quant aux particuliers, ils pourront également profiter de cet assouplissement des normes de construction pour procéder à l'aménagement et à l'extension de leur habitation… Sous réserve évidemment de disposer du financement nécessaire. Sur ce point, le Chef de l'Etat s'est montré extrêmement discret en éludant la question d'un éventuel assouplissement de l'accès au crédit.

Qu'attendre de cette mesure ?

Devant être présentée au vote du Parlement en février prochain, la mesure annoncée hier soir par Nicolas Sarkozy entrera en application dès acceptation (et ce pour les 3 années à venir). S'il convient d'attendre la réaction des communes, certaines ne manqueront sans doute pas de critiquer ces nouvelles normes d'urbanisme en leur opposant leur véto. Enfin, si le développement de l'offre de logements peut effectivement peser sur une éventuelle baisse des prix de l'immobilier, qu'en sera-t-il des terrains ? En permettant à ces derniers d'accueillir 30% de logements supplémentaires n'ouvre-t-on pas ici la voie à une flambée de leur prix ?

Vos réactions

Immobilier - La bombe immobilière de Nicolas Sarkozy : toujours plus haut

Noter cet article :

Par CHAVENT JEAN-MARC -

Toutes ces mesures me paraissent tres interessantes mais le Président aura-t-il le temps de les mettre en place avec les decrets d'applications qui accompagnent toute loi.
Il me semble urgent d'employer les pleins pouvoirs constitutionnels
afin de ne pas toucher le milieu du batiment avec tous les emplois à la clef.

Lire la suite

Par carrelage -

Vraiment incroyable cet article... Je ne me suis pas intéressé au réformes qui touchent à l'immobilier, mais franchement, ça fait bizarre. CE président aura donc été une catastrophe pour tout le monde, à part certains de ces amis :)
sur ce, je retourne poser mon carrelage. ça détend, le bricolage, après avoir lu des choses comme ça...

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - La bombe immobilière de Nicolas Sarkozy : toujours plus haut

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page