Immobilier : nouvelle hausse des prix à Paris

14/03/2014 à 10:25 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : nouvelle hausse des prix à Paris
Immobilier : nouvelle hausse des prix à Paris

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La hausse des prix est-elle en passe de s'installer durablement sur le marché immobilier parisien ? Non si l'on en croit le courtier Meilleurs Agents qui, en dépit d'une légère progression des prix de l'ancien constaté en février, maintient son scénario d'une baisse globale sur l'ensemble de l'année.

Immobilier : des hausses de prix sans conséquence

Après avoir effectué son retour en janvier en s'affichant à +0,3%, la hausse des prix de l'immobilier parisien s'est une nouvelle fois distinguée en février en s'établissant à +0,4%. Si certains candidats à l'achat pourraient dès lors craindre que le marché ne retombe dans ses travers haussiers, il n'en est rien. Dans la dernière édition de son baromètre des prix, le courtier en agences estime en effet que de telles progressions sont purement saisonnières et ne sont pas de nature à remettre en cause une année 2014 globalement orientée à la baisse.

Logements parisiens : la qualité se paie

« Comme en 2013, les premiers mois de l'année sont légèrement haussiers alors que les baisses de prix se concentreront sur le deuxième semestre pour une réduction des prix d'environ -3 à -5 % sur l'année ». Selon lui, si les conditions d'achat sont on ne peut plus favorables, ce sont pour l'heure les candidats en quête de biens immobiliers de qualité qui animent le marché. L'engouement pour ces logements dont « les prix résistent à la pression » alimente donc les hausses observées en ce début d'année.

Les vendeurs appelés à faire des efforts

En outre, le courtier note que les vendeurs de biens de moindre qualité ont encore énormément de mal à réviser leurs prétentions à la baisse. Or, comme l'explique Sébastien de Lafond, président, il s'agit pourtant là de la condition sine qua non pour relancer un marché toujours convalescent : « les vendeurs devront consentir d'importantes remises (-10 à - 15 %) pour débloquer leurs ventes dans les prochains mois ».

Dans le détail, le mois de février a vu le prix des logements anciens progresser à Paris de 0,2% pour les biens d'une pièce ou 2 et de 1% pour les 3 pièces et plus. En périphérie, si une certaine stabilité semble être de mise en Petite Couronne, la Grande Couronne affiche quant à elle une progression de +0,4%.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page