Immobilier : obliger les propriétaires de terrain à construire

23/04/2014 à 16:44 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : obliger les propriétaires de terrain à construire
Immobilier : obliger les propriétaires de terrain à construire

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Comment relancer la construction et résorber la crise du logement ? S'il s'agit là d'une problématique à laquelle le gouvernement n'a pas encore apporté de réponse véritablement satisfaisante, il peut toutefois compter sur l'aide de la fondation Terra Nova qui vient de dévoiler ses préconisations en la matière.

Si les propositions émanant des "think tank" (ou laboratoires d'idées) proches des parties politiques peuvent parfois donner des sueurs froides aux particuliers (comme lorsque le think tank socialiste "Cartes sur table" proposait de taxer les propriétaires ayant soldé le remboursement de leur emprunt immobilier), ils peuvent également voir certaines de leurs idées trouver un écho favorable au sein des plus hautes sphères. C'est sans doute ce qu'ambitionne Terra Nova (proche du parti socialiste) en dévoilant les mesures qui, à l'en croire, permettraient de lutter efficacement contre la crise du logement.

Immobilier : les prix excessifs nuisent à la croissance

La réflexion de Terra Nova part d'un constat : si les prix de l'immobilier ont sérieusement reculé en Europe, ils n'ont pourtant enregistré qu'une baisse relativement contenue en France. Un repli insuffisant qui "accentue les pressions salariales et empêche les entreprises de profiter de l'épargne qui se concentre sur l'acquisition d'un logement" et nuit par conséquent à la croissance du pays.

Terrain constructible : une obligation de construire

Concrètement, Terra Nova le déblocage de "l'offre immobilière" en obligeant l'acheteur d'un terrain constructible à construire dans un délai de 5 ans. Le délai écoulé et faute de voir le terrain accueillir un bâtiment, le propriétaire serait alors "exproprié ou devrait à la commune sa part d'investissements collectifs". Si une telle proposition a de quoi faire frémir certains propriétaires, Denis Burckel, l'un des auteurs de l'étude précise qu'il s'agit là d'une "réponse d'urgence à une situation d'urgence. Elle ne concernerait qu'une vingtaine d'agglomérations, les plus tendues". Il souligne toutefois que "le dispositif pourrait être assoupli après quelques années si les choses évoluent favorablement. L'idée est de créer un choc. Sans cela, il est vain d'espérer construire 500 000 logements par an".

PLU : les maires passent la main à l'Etat

Denis Burckel propose en outre de retirer aux maires la gestion des plans locaux d'urbanisme (PLU) pour les confier directement à l'Etat. C'est donc ce dernier qui définirait dans quelle proportion une commune devra étoffer son parc immobilier. En guise d'incitation, l'Etat serait alors libre de manier la carotte ou le bâton, c'est selon. Les communes suivant à la lettre le PLU défini en haut lieu disposeraient en effet de dotations plus conséquentes alors que les maires réfractaires verraient leur enveloppe se réduire. "Confier ces responsabilités à 36 782 maires, dont 75 % à la tête de communes de 1 000 habitants, est contre-productif", explique-t-il avant de préciser que "les réticences du voisinage à la construction de logements neufs poussent à l'immobilisme".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page