Immobilier : Paris retrouve le chemin de la baisse

10/04/2014 à 10:45 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : Paris retrouve le chemin de la baisse
Immobilier : Paris retrouve le chemin de la baisse

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En dévoilant son dernier baromètre des prix de l'immobilier, le réseau Meilleurs Agent pourra peut être redonner un semblant d'espoir aux acheteurs parisiens. Si une récente étude a mis en lumière le recul de leur pouvoir d'achat immobilier lors de ces trois dernières années, Le réseau d'agent fait pour sa part d'une sensible baisse des prix observée au cours de ce mois de mars.

Alors qu'une étude publiée cette semaine par le courtier Meilleurtaux pointait du doigt un pouvoir d'achat immobilier en constant repli au sein de la capitale (hausse des prix de 16% et réduction de la surface des logements acquis entre 2011 et 2013), les candidats à l'acquisition apprécieront très certainement à leur juste valeur les chiffres communiqués ce mercredi 9 avril par le réseau d'agence. Dans sa dernière publication, celui-ci évoque en effet un mois de mars frappé du sceau de la baisse des prix.

La baisse des prix s'invite à nouveau sur le marché parisien

Dans le détail, après deux mois orienté à la hausse (+0,3% en janvier et +0,4% en février), le marché immobilier parisien a donc enregistré une correction de -0,6%. Concrètement, si le prix moyen des appartements présentant 3 pièces et plus accuse un repli somme toute léger (-0,3% par rapport au mois précédent), la baisse s'observe de façon plus marquée en ce qui concerne les petits logements (-0,8% pour les studios et deux pièces).

Les taux de crédit ont alimenté la hausse des prix

Si l'on en croit Meilleurs Agents, ce retour remarqué de la baisse des prix doit beaucoup à la perspective d'une remontée des taux de prêt immobilier. En effet, en se maintenant à des niveaux relativement bas, les taux auraient jusqu'ici mécaniquement alimenté la hausse des prix. Profitant, grâce aux taux extrêmement attractifs, d'un pouvoir d'achat ayant progressé de 8% en un an, les parisiens ont logiquement porté leur choix sur des logements sensiblement plus grands et donc plus chers.

Une baisse appelée à durer

Néanmoins, dans un contexte où les acheteurs font preuve d'une certaines exigence et où les vendeurs rechignent encore à revoir leurs prétentions à la baisse, le réseau d'agents estime que le mouvement de baisse des prix constaté en mars a encore de beaux jours devant lui.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page