Immobilier : pour les français, il faut acheter maintenant !

13/06/2014 à 10:40 - Immobilier - Réagir

Immobilier : pour les français, il faut acheter maintenant !
Immobilier : pour les français, il faut acheter maintenant !

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Face à des taux de crédit exceptionnellement bas et un sensible repli des prix (-1,4% en 2013), les acteurs de l'immobilier ne cessent de le répéter : la période actuelle est idéale pour un éventuel achat immobilier. Mais entre le discours tenu par des professionnels qui prêchent souvent pour leur paroisse et le ressenti des principaux concernés (à savoir les français), le fossé apparaît bien souvent de taille. Logic Immo entend aujourd'hui rompre le coup de cette idée reçue en dévoilant un observatoire du moral immobilier où chaque camp semble être sur la même longueur d'onde.

Acheteurs, le temps est venu !

Renégociez votre crédit immobilier ! Achetez avant qu'il ne soit trop tard ! Voici des invectives que les particuliers ont maintes fois entendues ces dernières semaines. S'ils n'y prêtaient guère l'oreille autrefois, la situation semble quelque peu différente cette année. A l'occasion de son 13ème observatoire du moral immobilier, le site d' annonces immobilières note en effet que, pour une majorité de français aussi, l'heure est à l'achat. Concrètement, 61% des personnes interrogées jugent la période actuelle propice à la réalisation d'un projet immobilier (contre 38% en 2012). Un projet qui, pour une majorité d'entre eux, pourrait se concrétiser dans les 6 mois à venir, même si 54% estiment que trouver le bon logement reste encore trop long (ils étaient toutefois 70% à penser de même en 2011).

Le crédit immobilier, principal facteur de décision

Evidemment, cette évolution positive doit beaucoup aux taux de crédit qu'un peu plus de 6 français sur 10 considèrent attractifs (62%). S'il faut remonter bien loin avant de retrouver des niveaux de taux aussi bas, les français ne semblent toutefois pas en avoir pleinement conscience et étaient ainsi plus nombreux (76%) à les trouver intéressants il y a un an (à une période où les taux étaient pourtant sensiblement plus élevés). Enfin, illustrant le paradoxe actuel du secteur du crédit, si les taux sont un motif de satisfaction indéniable, il n'en va pas de même des conditions d'octroi que de plus en plus de sondés trouvent trop strictes (52% contre 34% en 2011).

Baisse des prix : les français n'y croient plus

Sur le front des perspectives à venir à plus ou moins longs termes, l'hypothèse d'une correction plus prononcée des prix ne semble guère trouver preneur auprès des acheteurs potentiels (39% aujourd'hui contre 59% il y a un an). "Si au deuxième trimestre 2013, les acheteurs étaient nombreux à s'attendre à une baisse franche de la valeur des biens, aujourd'hui ils sont nettement moins nombreux à y croire. Ils refusent ainsi de retarder leur acquisition pour une hypothétique baisse des prix qui devrait rester modeste d'après leur propre ressenti", explique Stéphanie Pécault, la responsable de l'observatoire.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page