Les prix de l'immobilier baissent. Oui, mais de combien ?

19/10/2009 à 10:02 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : qu'attendre de la baisse des prix
Les prix de l'immobilier baissent. Oui, mais de combien ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après des mois de décrue ininterrompue ponctuée par une forte baisse en septembre dernier, les taux de crédit immobilier semblent, de l'avis des nombreux observateurs, retrouver une certaine stabilité. Devant un prêt immobilier aujourd'hui revenu à ses niveaux de fin 2006, le particulier souhaitant acquérir un logement ne se pose désormais plus qu'une seule question : dans quelle proportion le recul annoncé affectera-t-il les prix de l'immobilier ?

Publié il y a peu, le baromètre de se loger faisait état d'une baisse des prix observée en variation annuelle à -4%. Toutefois, parallèlement aux taux de prêt immobilier, en constatant un recul des prix s'amenuisant sur le mois de septembre, le site d'annonces immobilières ne peut que noter le coup de frein appliqué à l'ajustement de l'immobilier. « Comme l'indique notre indice national des prix de l'offre immobilière qui finit le mois de septembre à 0,2 %, il semble que le mouvement de baisse soit en train de se stabiliser ».

Faut-il dès lors s'attendre à un rebond imminent des prix de l'immobilier ? Rien n'est encore moins sûr si l'on en croit Stéphane Romanyszyn, président du site entre particuliers pour qui « les indicateurs de septembre laissent entrevoir des prochains mois encore difficiles... ». Attendre ou se lancer dès à présent dans l'achat d'un bien immobilier, face à la difficulté d'estimer clairement les évolutions futures du marché, la question reste donc d'actualité pour les potentiels acquéreurs encore indécis.

Volonté de relancer rapidement le marché ou réelle anticipation, l'évocation d'une baisse à venir des plus importantes est progressivement évacuée des discours des professionnels du secteur, comme l'illustre l'intervention de Bernard Cadeau, lors d'un chat organisé par le site internet Les echos. Le président du réseau d'agences immobilières Orpi rejette en effet l'hypothèse d'une « correction de 40% du marché », précisant que « les cycles économiques peuvent effectivement se réduire. Le marché reste structurellement déséquilibré, pas assez d'offres comparativement à la demande ».

Vos réactions

Immobilier - Les prix de l'immobilier baissent. Oui, mais de combien ?

Noter cet article :

2 3

Par futur acheteur -

J'ai participé au chat de "l'illustre Cadeau" et j'ai ensuite analysé ses réponses.

Tout d'abord la pseudo-pénurie n'existe pas. Selon lui il manque un million de logement et on s'aperçoit qu'il y en a 1 200 000 sur seloger.
Sur BFM, il y a un an, il rejettait aussi une baisse de 10% prévue par la FNAIM et pourtant, elle a bien eu lieu.

Toutes ses réponses sont orientées en publi-information plus qu'en analyse honnête su marché. C'est ainsi qu'il refuse le terme de bulle, sous le prétexte qu'il n'y aurait pas de spéculations sur l'immobilier. Or, la réalité est celle-ci: les prix ont augmentés beaucoup trop par rapport au pouvoir d'achat des ménages. Et ce n'est pas avec un chômage qui s'accélère, des taxes supplémentaires de l'Etat, des salaires gelés par un quart des entreprises que l'immobilier, déjà trop haut va redémarrer. Il va falloir que les prix s'adaptent à la réalité économique des Français.
M Cadeau, comme tous les agents immobiliers voient ses futures commissions se réduire et on comprend bien qu'il aimerait que l'immobilier redémarre, mais il n'est absolument pas réaliste.

Lire la suite

Par Tylerdurden -

Futur acheteur a raison.
Les prix sont trop hauts, le taux d'interet va bientot monter, et les etrangers se cassent car la vie est cher en france par rapport a nos voisins. D'ou vient l'optimisme ?

Lire la suite

Par Bob 75 -

Futur Acheteur, il n'y a pas 1.2000.000 biens sur SeLoger car certains biens sont proposés deux, trois et même quatre fois de suite par plusieurs agences concurrentes. A noter également que les prix sont toujours dictés par les propriétaires et non par les agents immobiliers,il suffit pour cela d'observer les prix du P.A.P qui sont au moins aussi élevés et parfois plus élevés que ceux pratiqués par les agences immobilières.J'en ai fait l'expérience à plusieurs reprises dans ma vie.Les propriétaires font faire une évaluation par une ou plusieurs agences et ajoutent la commission de l'agence à leur prix.De fait, les prix ne sont pas plus chers en agence immobilière.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Les prix de l'immobilier baissent. Oui, mais de combien ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page