Immobilier : Sylvia Pinel se moque-t-elle des primo-accédants ?

28/08/2015 à 16:07 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : Sylvia Pinel se moque-t-elle des primo-accédants ?
Immobilier : Sylvia Pinel se moque-t-elle des primo-accédants ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dans un entretien accordé au Figaro, Sylvia Pinel est revenue sur les derniers chiffres de la construction, annonçant au passage le maintien de son dispositif d'investissement locatif pour 2016.

Construction : Sylvia Pinel salue l'action du gouvernement

Les diverses notes de conjoncture publiées cette semaine soufflent le chaud et le froid sur le secteur de la construction. D'un côté le ministère comme la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) ont constaté une très nette reprise des ventes de logements neufs (en hausse de plus de 20% entre les 2èmes trimestres 2014 et 2015), de l'autre le ministère du Logement vient de faire part, ce matin, du nouveau repli affiché non seulement par les mises en chantiers (-5,7%) mais également par les permis de construire délivrés (-7%). Questionnée à ce sujet, Sylvia Pinel a su jouer son rôle à la perfection en louant l'action du gouvernement. « Ce que je constate, c'est que le plan de relance de l'immobilier annoncé à l'été 2014 par le gouvernement porte ses fruits. Au premier semestre de cette année, les ventes de logements sont reparties à la hausse ».

L'investissement locatif bondit grâce au dispositif Pinel

Evidemment le délai existant entre la réservation d'un logement et le démarrage du chantier (plusieurs mois voire une année) empêche les bons résultats enregistrés en terme de ventes de se répercuter immédiatement sur le secteur de la construction, mais pour la ministre l'important n'est pas là. Seul semble compter la bonne tenue de la loi de défiscalisation dont elle est à l'origine. « Ce redémarrage tient d'abord à l'assouplissement du dispositif d'investissement locatif portant mon nom que nous avons mis en place en octobre 2014. Grâce à lui, les investisseurs ont repris confiance », lance-t-elle ainsi. Or, c'est bien là que le bât blesse, quid de l'accession à la propriété ? Quid des primo-accédants ? Quid des jeunes candidats à l'achat ?

Les investisseurs chouchoutés, les primo-accédants oubliés

Pour l'heure, le marché du neuf ne tient qu'à un fil, celui tenu par les investisseurs. Si l'on en croit la FPI, au cours du premier semestre 2015 l'immobilier locatif serait responsable de plus de la moitié des ventes (51%), explosant littéralement par rapport au 1er semestre de l'année précédente (+67% de ventes). De leur côté, les ventes opérées non pas par des investisseurs mais par des particuliers souhaitant tout simplement accéder à la propriété n'ont progressé que de 5%. Un décalage qui ne semble pas interpeller la ministre. Sylvia Pinel estime en effet que « les autres mesures de ce plan de relance (notamment l'élargissement du PTZ) ont permis de faciliter l'accès à la propriété des classes moyennes dans des zones moins tendues ». Et pourtant, si l'on en croit un récent rapport présenté à l'Assemblée nationale, au 1er trimestre 2015 seulement 5% des prêts à taux zéro (soit 436) ont été souscrits pour financer l'achat d'un bien immobilier ancien. Quand on sait que les jeunes ménages et les primo-accédants optent généralement pour ce type de biens moins onéreux que les logements neufs, on est alors bien loin de l'outil miracle que le PTZ était censé être.

Le dispositif Pinel reconduit à l'identique en 2016

Consciente que les investisseurs constituent l'unique base sur laquelle se fondent aujourd'hui les espoirs des professionnels de la construction, Sylvia Pinel a tenu à les rassurer. S'il convient de prendre cette annonce avec des pincettes, elle confirme donc que le dispositif Pinel en faveur de l'investissement locatif « sera maintenu tel quel en 2016 ». A noter que, lors de cet entretien, la ministre du Logement a également précisé que le gouvernement pourrait réaliser plusieurs centaines de millions d'euros d'économie en réduisant le montant des APL.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page