Immobilier : toujours pas de reprise en vue pour le bâtiment

16/04/2014 à 14:48 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : toujours pas de reprise en vue pour le bâtiment
Immobilier : toujours pas de reprise en vue pour le bâtiment

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que le logement vient d'hériter d'une nouvelle ministre, les professionnels du bâtiment semblent pour leur part voués à observer leur secteur d'activité décliner trimestre après trimestre. Ce mardi, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a ainsi fait part de ses vives inquiétudes quant à une éventuelle reprise du marché.

La chute interminable du secteur du bâtiment

Où cela s'arrêtera-t-il ? Si le secteur du bâtiment est en berne depuis maintenant près de deux ans, son rétablissement semble désormais tenir du miracle. C'est en tout cas ce que l'on est en droit de penser à la lecture d'un communiqué publié cette semaine par la Capeb. En effet, les derniers chiffres dévoilés par la confédération font état d'une activité se repliant de 2% au cours du 1er trimestre 2014. Dans le détail, si les opérations associés à la performance énergétique des logements profitent actuellement de la faveur des particuliers pour se maintenir (0%), il n'en va pas de même des travaux portant sur les biens immobiliers neufs (-2,5%) ni de ceux consacrés à l'entretien et à la rénovation des logements (-1,5%).

Les espoirs de relance restent faibles

Sans être véritablement catastrophique, ces chiffres s'inscrivent dans une logique de dégradation de l'activité qui affecte inlassablement le secteur depuis maintenant huit trimestres. Quant aux carnets de commandes dont le volume ne cesse lui aussi de se réduire, ils semblent avoir réussi à doucher les espoirs de reprise que pouvaient jusque-là entretenir les professionnels. Si l'on en croit le président de la Capeb, Patrick Liébus, l'activité dans le bâtiment "sera encore directement impactée par le contexte économique incertain, la croissance atone, la baisse du pouvoir d'achat et la forte hausse du chômage. Nous avons besoin de mesures concrètes rapides pour inverser cette tendance".

Bâtiment : tout repose sur le gouvernement

A défaut de signaux positifs concrets, les derniers espoirs de la Capeb ne reposent donc que sur les différentes dispositions que le gouvernement entend mettre en place. Outre l'application d'une TVA réduite pour les travaux de rénovation énergétique, la confédération prie désormais pour que "les annonces du Premier ministre dans son discours de politique générale concernant la transition énergétique et la simplification des normes ne seront pas des promesses faites en vain".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page