Immobilier : un français sur trois occupe un logement trop cher

09/04/2014 à 10:08 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : un français sur trois occupe un logement trop cher
Immobilier : un français sur trois occupe un logement trop cher

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Pour les français, il fait bon vivre dans son logement, même lorsque celui est payé à prix d'or. Si en ces temps de crise, une telle affirmation peut paraître quelque peu paradoxale, c'est pourtant la conclusion que livre l'Observatoire du Logement SeLoger / IFOP dévoilé ce lundi 8 avril.

Si le logement constitue l'une des préoccupations majeures des français, c'est également parce que ce poste de dépense n'a eu de cesse de croître au point de devoir représenter aujourd'hui le poids le plus important pesant sur leur budget. A travers un sondage réalisé par l'IFOP, l'Observatoire du Logement Se loger lève le voile sur la relation qu'entretiennent les français (propriétaires ou non) avec le bien qu'ils occupent.

Un logement trop cher : une réalité pour un tiers des français

On le sait, qu'il s'agisse de rembourser un crédit immobilier, de payer un loyer, de s'acquitter de ses charges ou tout simplement de régler ses factures d'eau, de gaz ou d'électricité, se loger coûte cher. Une évidence qui, si l'on en croit l'Observatoire, semble se confirmer année après année. Aujourd'hui, le poste logement occupe en moyenne "37.6% des revenus mensuels du foyer, soit 3 points de plus qu'il y a quatre ans", note ainsi l'étude. Plus inquiétant encore, un français sur trois (33%) déclarent même consacrer la moitié de ses revenus à son logement (loyer, prêt immobilier, factures diverses, etc.). Une proportion qui s'élevait à 26% il y a quatre ans.

Les français heureux d'occuper leur logement

Si leur toit pèse de façon non négligeable sur leur budget, les français n'en restent pas moins extrêmement attachés à leur petit nid. Interrogés par l'Observatoire, ceux-ci ont ainsi attribué la note de 7,8 sur 10 à leur logement (note visant à mesurer leur satisfaction). De l'avis de Karine Reffet, Porte-parole, "le logement représente plus que jamais une valeur refuge sur le plan affectif. Il constitue un rempart face à la crise, dans lequel les français aiment se retrouver. Ils apprécient toujours ce cocon protecteur malgré l'augmentation du budget qu'ils doivent y consacrer".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page