Immobilier, un marché encore fragile !

06/01/2014 à 11:57 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier, un marché encore fragile !
Immobilier, un marché encore fragile !

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En ce début d'année 2014, les professionnels de l'immobilier continuent de dresser l'inventaire d'un exercice 2013 passablement agité. C'est aujourd'hui au tours du réseau d'agences Century 21 de livrer la rétrospective d'un marché certes marqué par la baisse des prix mais dont la santé reste encore des plus fragiles.

Dévoilé ce lundi 6 janvier, le bilan 2013 établi par Century 21 fait état du mouvement baissier qui a affecté les prix de l'immobilier ancien au cours de l'année écoulée. Une baisse qui, si elle ne s'est pas généralisée à l'ensemble du territoire, s'est toutefois particulièrement distinguée dans la capitale.

Immobilier parisien : moins cher et plus grand

Affichant des prix toujours bien supérieurs à la moyenne nationale, l'immobilier parisien semble néanmoins avoir succombé aux sirènes baissières. Accusant en 2013 un repli de 3,9%, le prix du mètre carré s'établit désormais à 8190 euros dans la capitale. Face à un marché qui, selon Laurent Vimont, président de Century 21, “purge ses excès”, les candidats à l'achat ont donc pu voir plus grand. Concrètement, la surface moyenne des acquisitions réalisées l'an dernier s'est élevée à 50 m² contre 47 m² un an auparavant.

A l'échelle nationale, après une baisse de 1,9% en 2012, les prix de l'immobilier ont poursuivi sur leur lancée en reculant de -1,8% au cours des douze derniers mois (à 2568 euros le mètre carré). Dans le détail, les appartements se négocient désormais à 3428 euros le mètre carré alors que le prix moyen des maisons s'établit pour sa part à 2026 euros / m². Si l'on en croit le réseau d'agence, certaines régions restent toutefois hermétiques à cette correction. C'est notamment le cas du Limousin qui a vu ses prix progresser de +7,6% en 2013. De quoi alimenter l'attentisme des acheteurs et faire reculer le volume de ventes de -18%.

Immobilier : un redémarrage encore incertain

En phase de reconquête, le marché immobilier n'est toutefois pas complètement guéri. Tout ne va pas encore pour le mieux dans le meilleur des mondes, Century 21 constatant en effet le net repli enregistré par l'investissement locatif (-7,5%). Selon le réseau, la perspective de mesures restrictives (encadrement des loyers, GUL, taxe sur les plus-values immobilières) aurait refroidi l'ardeur de bon nombre de propriétaires bailleurs qui semblent avoir délaissé le marché de l'ancien au profit de locaux commerciaux. Enfin, Century 21 note qu'un réel redémarrage de l'immobilier reste avant tout assujetti à l'évolution des taux d'emprunt. Une progression des taux de prêt immobilier serait en effet de nature à paralyser un marché que seule une baisse prononcée des prix pourrait alors débloquer.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page