Paris : le pouvoir d'achat immobilier s'est réduit de moitié en dix ans

13/06/2012 à 12:15 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : un pouvoir d'achat divisé par 2 en 10 ans
Paris : le pouvoir d'achat immobilier s'est réduit de moitié en dix ans

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Au cours de la dernière décennie, les foyers parisiens ont vu leur pouvoir d'achat immobilier se réduire de moitié. Tel est le triste bilan dressé par le courtier en ligne Meilleur taux dans une publication dévoilée ce mardi 12 juin 2012.

A l'aube des années 2000, un ménage parisien contractant un prêt immobilier sur 20 ans et présentant un taux d'endettement de 33% pouvait prétendre à l'achat d'un bien de près de 51m². Une perspective qui, douze ans plus tard et dans la conjoncture actuelle, tient plus du fantasme que de la projection. Selon une récente étude du courtier en ligne, le même ménage en 2012 ne peut désormais plus obtenir qu'un 29m². La faute à une envolée des prix de l'immobilier (passant de 2887 euros du mètre carré en 2000 à 8260 euros au premier trimestre 2012) qui a ainsi largement érodé son pouvoir d'achat immobilier en le faisant chuter de près de 42%.

Plus impressionnant encore, si un emprunt de 145.373 euros suffisait en 2000 pour accéder à la propriété d'un 51m², c'est aujourd'hui plus de 242.000 euros qu'un parisien devra débourser s'il souhaite devenir l'heureux acquéreur de son petit 29m². « Depuis 2000, les prix de la pierre à Paris ont augmenté de 186 % et le pouvoir d'achat immobilier d'un couple parisien - c'est-à-dire la surface qu'il peut s'offrir - a lui baissé de 43 % », souligne ainsi le directeur général du courtier.

Conséquence logique de cette flambée de l'immobilier, les parisiens qui achètent le font pour une bonne partie d'entre eux en dehors de la capitale. Selon l'étude menée auprès des internautes visitant le site du courtier, seul 47,3% des acquéreurs parisiens opteraient ainsi pour un logement intra-muros. Les autres feraient quant à eux le choix d'un bien situé en région Ile-de-France (33,6%) voire même en province (19,1%).

Si les niveaux relativement bas des taux de prêt immobilier constatés actuellement n'apparaissent certes pas suffisants pour compenser totalement le coût excessif des logements, ils permettent toutefois d'équilibrer quelque peu la balance. « On note une stabilisation en 2011-2012 et le pouvoir d'achat immobilier pourrait légèrement s'améliorer d'ici à la fin de l'année », souligne ainsi Hervé Hatt.

Vos réactions

Immobilier - Paris : le pouvoir d'achat immobilier s'est réduit de moitié en dix ans

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Paris : le pouvoir d'achat immobilier s'est réduit de moitié en dix ans

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page