Immobilier : une taxe sur les résidences secondaires à l'étude

04/11/2014 à 14:46 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : une taxe sur les résidences secondaires à l'étude
Immobilier : une taxe sur les résidences secondaires à l'étude

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dans son souci d'économies budgétaires, le gouvernement semble avoir trouvé sa poule aux oeufs d'or à travers l'immobilier. Si l'on en croit le quotidien Les Echos, après la réforme de certaines aides au logement, le gouvernement envisagerait une nouvelle fois de mettre à mal le secteur de l'immobilier en instaurant, dès le 1er janvier 2015, une taxe sur certaines résidences secondaires.

Les résidences secondaires en zone tendue bientôt taxées ?

Les propriétaires devront-ils mettre la main à la poche pour compenser les restrictions budgétaires auxquelles le gouvernement doit se plier ? Si l'on n'en est pas encore là, c'est toutefois une question qui reviendra très certainement sur le tapis si le nouveau projet fiscal du gouvernement voit le jour. Dans le cadre du PLF 2015 (projet de loi de finances 2015), l'Exécutif plancherait en effet sur la création d'une taxe appliquée aux résidences secondaires localisées dans les zones tendues (à savoir les zones où la demande de logements est bien plus forte que l'offre et où les prix atteignent des sommets).

Une augmentation de la taxe d'habitation

Pouvant entrer en vigueur dès le 1er janvier prochain, cette taxe qui marche dans les pas de la « taxe week-end » imaginée puis abandonnée en 2012, pourrait prendre la forme d'un renchérissement de 20% de la taxe d'habitation dont les propriétaires de ces résidences secondaires s'acquittent déjà. Si elle devait voir le jour, cette taxation concernerait dans la capitale près d'un appartement sur six.

Villes et collectivités : les vrais bénéficiaires de cette mesure

Si le gouvernement évoque ici une mesure supplémentaire visant à inciter les propriétaires de logements très peu occupés à remettre ceux-ci sur le marché (en location par exemple), les langues se délient déjà pour pointer du doigt une taxe (ou plus exactement surtaxe) qui n'aurait d'autres buts que de compenser la réduction des subventions versées par l'Etat aux communes et collectivités territoriales. Ce sont en effet ces mêmes villes appliqueront cette disposition (si elles le souhaitent) et percevront les quelques 150 millions d'euros que cette taxe devrait générer.

Les propriétaires grondent déjà

Si cette taxe sur les résidences secondaires n'en est encore qu'au stade du projet et devra convaincre les parlementaires pour prendre corps, des voix s'élèvent déjà pour s'indigner d'une telle perspective. « C'est une nouvelle folie du gouvernement qui vise à taxer l'immobilier », s'emporte le président de l'UNPI (Union nationale de la propriété immobilière). Outre l'impact néfaste que pourrait avoir cette taxe sur la baisse des prix de l'immobilier, Jean Perrin estime également qu'elle ne fera que « punir des propriétaires qui ont fait un effort d'avoir une résidence secondaire et donc d'investir ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page