Immobilier : vers une baisse de la taxe d'habitation

15/05/2014 à 16:56 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : vers une baisse de la taxe d'habitation
Immobilier : vers une baisse de la taxe d'habitation

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le 26 mars dernier, entre les deux tours des municipales, François Hollande évoquait la possibilité d'un geste fiscal en faveur des contribuables et ce, dès 2015. Une disposition dont les contours semblent désormais devoir se préciser. Selon Christian Eckert, secrétaire d'Etat au Budget, le gouvernement plancherait en effet sur une probable réduction de la taxe d'habitation pour les ménages les plus modestes.

Le gouvernement fait du “coup de pouce fiscal” une urgence

A l'heure où les contribuables se pressent de remplir leur déclaration d'impôt, le gouvernement explore différentes piste afin d'alléger l'effort fiscal des plus modestes. Parmi celles-ci, Christian Eckert a évoqué ce mardi 13 mai une éventuelle baisse de la taxe d'habitation à laquelle pourrait s'ajouter son possible aménagement. Si certains pourraient pointer du doigt l'imminence des élections européennes pour expliquer le pourquoi d'une telle mesure, bon nombre de ménages devraient toutefois s'en réjouir. Si l'on en croit le député socialiste Dominique Lefebvre, "le dispositif devrait comprendre deux mesures. La première, à caractère d'urgence, consistera en une réduction d'impôt".

La taxe d'habitation bientôt revue et corrigée ?

Pour le gouvernement, l'objectif du coup de pouce fiscal qu'il prépare (dont le coût est estimé entre 500 et 900 millions d'euros) est des plus clairs : il s'agit avant tout d'éviter que quelques 650.000 ménages modestes dont les revenus n'ont pas augmenté cette année n'entre dans l'impôt sur le revenu. Si Christian Eckert a précisé que "le travail se poursuit sur l'ampleur de la mesure, les cibles et la méthode", il semblerait donc que le gouvernement envisage de faire de la taxe d'habitation l'un de ses leviers.

Concrètement, si ce cadeau fiscal pourrait ne concerner que les contribuables dont les revenus annuels n'excèdent pas les 15.000 euros pour un célibataire, on n'en sait pour l'heure très peu sur ses modalités d'applications qui restent encore à définir. Néanmoins, à en croire Dominique Lefebvre, "on peut imaginer un système où les ménages concernés ne paient la taxe d'habitation que si un seuil de revenu a été franchi trois ans de suite ; ou bien un paiement par paliers, étalé sur plusieurs années (25% la première, 50% la deuxième…)".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page