Immobilier : vers une chute des prix parisiens

12/05/2014 à 16:51 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : vers une chute des prix parisiens
Immobilier : vers une chute des prix parisiens

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dans un livre consacré à l'immobilier et publié en avril denier, deux économistes dressent un scénario qui devrait réjouir bon nombre de candidats à l'achat. A en croire les auteurs, au cours des années à venir l'immobilier parisien ne devrait pas échapper à une correction franche de ses prix.

Paris : le scénario d'un chute des prix de l'immobilier

Si la baisse des taux de crédit immobilier ne suffit pas à relancer complètement le marché, celle des prix pourrait-elle y parvenir ? Avouant leur incertitude quant à l'avenir de l'immobilier tant celui-ci s'avère dépendant d'une multitude de facteurs, Jean-Luc Buchalet et Christophe Prat n'hésitent toutefois pas à évoquer la perspective d'un retournement du marché. Dans leur livre intitulé "Immobilier, comment la bulle va dégonfler", les deux économistes estiment ainsi que les prix parisiens pourraient se replier de -35% au cours des dix prochaines années. Concrètement, après avoir bondi de 270% lors des deux dernières décennies, les prix de la capitale céderaient 4,2% par an. Une perspective qui s'appuie non seulement sur une hausse des taux de prêt immobilier (leur attractivité étant aux yeux des auteurs l'un des principaux vecteur de la hausse des prix) mais également sur une diminution des durées d'emprunt (réduisant mécaniquement le nombre d'acheteurs potentiels).

Vers une baisse des prix franche mais insuffisante

Si pour Thierry Delesalle, notaire officiant à Paris, il s'agit là d'un "scénario envisageable et souhaitable", Jean-Luc Buchalet et Christophe Prat tempère quelque peu l'enthousiasme que pourrait susciter leur publication auprès des acquéreurs. Une baisse des prix de l'ordre 35% ramènerait ceux-ci aux niveaux qui étaient les leur en 2011. Un recul significatif mais malheureusement insuffisant puisque selon les auteurs, "il faudrait de 64 à 66 % de baisse pour un 70m2 dans le 20e arrondissement pour qu'un tel appartement soit à la portée d'un Parisien avec un revenu médian".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page