Scandale financier : l'affaire Madoff affecte maintenant les épargnants français

18/12/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

L'affaire Madoff touche les épargnants français
Scandale financier : l'affaire Madoff affecte maintenant les épargnants français

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

On parle désormais de fraude du siècle ! Révélée jeudi dernier, l'affaire Madoff est « Le » scandale financier de cette année 2008. D'une ampleur sans précédent (on évoque le chiffre de 50 milliards de dollars), la gigantesque fraude organisée durant des années par Bernard Madoff, elle aussi victime de la crise financière, s'est écroulée la semaine dernière, entrainant dans sa chute bon nombre d'établissements bancaires. Le monde financier dans son ensemble est aux abois et chacun fait aujourd'hui le compte de ses pertes potentielles. Si les banques françaises ont d'ores et déjà révélé ce lundi leur exposition à des « produits Madoff », l'AMF (l'Autorité des Marchés Financiers) indiquait hier que les petits épargnants français pourraient également se retrouver contaminés par ces investissements frauduleux.

En effet, l'AMF note qu'un « nombre significatif » d'épargnes françaises « détiendraient dans des proportions variables des actifs subissant les conséquences de l'affaire Madoff ». Des investissements contaminés dont le montant global s'élèverait à « plusieurs centaines de millions d'euros ». Evidemment, toutes les épargnes françaises ne se retrouvent pas exposées à « l'affaire Madoff ». Si les solutions d'épargnes financières telles que le Livret A, l'assurance-vie ou le plan épargne logement restent bien à l'abri d'éventuelles retombées néfastes, l'inquiétude se porte principalement sur les placements que l'on nomme OPCVM.

Ces organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) sont des portefeuilles de valeurs mobilières dont la gestion collective est organisée par des institutions financières. Les épargnants français ont accédé à ces OPCVM en plaçant leurs économies auprès de leur banque, soit dans des SICAV (Sociétés d'Investissement à Capital Variable), soit dans des FCP (Fonds Communs de Placement). En 2007, quelques 1.500 milliards d'euros ont été investis en France dans des OPCVM. Sur ce montant global, seuls 172,3 milliards d'euros émanent de particuliers, et là encore seuls 500 millions d'euros seraient concernés par des placements Madoff. Ce chiffre peut paraître négligeable au regard de l'investissement global réalisé en France, mais pour le modeste épargnant affecté, il représente souvent l'économie de toute une vie.

L'inquiétude pour les ménages français est d'autant plus grande qu'il s'avère extrêmement délicat pour eux d'identifier si oui ou non leurs placements sont susceptibles d'être contaminés. Une épargne n'est en effet pas confrontée directement à un produit Madoff. Le particulier confie son argent à sa banque en le plaçant dans des SICAV ou des FCP, cette dernière investie l'épargne dans un autre fond d'investissement qui lui-même peut être en contact avec des produits financiers Madoff. L'épargne s'en trouve donc affectée par effet de ricochet.

On estime à une petite dizaine le nombre de ces fonds d'investissements contaminés qui pourraient avoir une influence néfaste sur la France. L'AMF précise qu' « en particulier, deux fonds coordonnés de droit respectivement luxembourgeois (Lux Alpha, fond géré par UBS) et irlandais (Thema Fund International) sont, d'après des sources concordantes, susceptibles d'être impactés », mais elle avoue également son « incertitude sur l'existence d'un impact et son ampleur sur ces deux fonds ou sur d'autres rend délicate l'appréciation de la situation des OPCVM de droits français eux-mêmes ».

Vos réactions

Crédit immobilier - Scandale financier : l'affaire Madoff affecte maintenant les épargnants français

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Scandale financier : l'affaire Madoff affecte maintenant les épargnants français

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page