Rénovation énergétique des logements : l'éco-PTZ en perte de vitesse

12/01/2011 à 10:30 - Crédit immobilier - Par - Réagir

L'éco-PTZ en perte de vitesse
Rénovation énergétique des logements : l'éco-PTZ en perte de vitesse

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Pour atteindre les objectifs du Grenelle de l'environnement en matière de rénovation énergétique du parc immobilier, le gouvernement plaçait de fortes attentes sur l'éco-PTZ. Après un lancement satisfaisant en 2008, ce prêt à taux zéro écologique affiche aujourd'hui une sensible perte de vitesse.

Si le gouvernement tablait pour la fin de l'année 2010 sur quelques 200.000 éco-PTZ contractés, le nombre de particuliers optant pour cette solution de financement n'aura finalement atteint que péniblement les 170.000. Ce prêt destiné à la rénovation énergétique d'un bien immobilier avait pourtant suscité un réel intérêt de la part des propriétaires dès son entrée en vigueur en avril 2008. De l'avis du directeur du Plan Grenelle Bâtiment, Jérôme Gatier, « il y a eu un très bon démarrage avec de 9 à 10.000 éco-prêts (par mois), et maintenant, on est sur un rythme de 6 à 7.000 ».

Pouvant s'expliquer par « l'effet crise » (selon les propres termes de Jérôme Gatier), les chiffres en demi-teinte de l'éco-PTZ pour cette année 2010 n'ont toutefois rien de surprenants. S'il avait été alors jugé satisfaisant, le démarrage de l'éco-PTZ en 2008 n'avait lui non plus pas rencontré le succès escompté. Dans son édition du 21 juillet 2008, trois mois seulement après l'entrée en vigueur du prêt, le Figaro pointait déjà du doigt la relative désaffection du public. « Initialement, 100.000 prêts devaient être distribués sur douze mois. Mais en raison de la conjoncture économique, ce chiffre sera sans doute difficile à atteindre », soulignait alors le quotidien.

Si le Prêt à taux zéro Plus (PTZ+ lancé ce 1er janvier 2011) vient aujourd'hui concurrencer l'éco-PTZ sur le terrain de la rénovation écologique, Jérôme Gatier n'enterre pas le dispositif pour autant et estime qu'il faut « continuer à communiquer auprès du grand public ».

D'un montant maximum de 30.000 euros remboursable sur 10 voire 15 ans, l'éco-PTZ est un prêt à taux zéro réservé à la rénovation énergétique des résidences principales. On estime aujourd'hui à plus d'1,5 milliards d'euros le volume de travaux financé par l'éco-PTZ.

Vos réactions

Crédit immobilier - Rénovation énergétique des logements : l'éco-PTZ en perte de vitesse

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Rénovation énergétique des logements : l'éco-PTZ en perte de vitesse

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page