L'Eglise se lance dans le micro crédit

08/06/2010 à 09:23 - Crédit immobilier - Par - Réagir

L'Eglise se lance dans le micro crédit
L'Eglise se lance dans le micro crédit

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si faire l'aumône était autrefois une pratique courante sur le parvis des églises, le diocèse de Dijon réinvente le concept en proposant, initiative peu commune, un micro-crédit à destination des plus démunis.

Le dispositif imaginé par le diocèse de Dijon se devait de trouver un nom en accord direct avec ses spécificités. Adopter celui de sainte Rita, patronne des causes perdues et des cas désespérés, semblait donc s'imposer de lui-même. Imaginé par l'archevêque de Dijon et porté par un groupe de bénévoles, la fondation RITA (« Retrouver l'initiative, le travail et l'autonomie » - fondation à but non lucratif) n'a pas vocation à venir bouleverser le monde du crédit mais s'attache, dans une moindre mesure, à soulager les plus démunis du poids de la crise économique.

Sa présidente bénévole, Marylène Graffin (également secrétaire générale de Procivis Bourgogne Nord, filiale du Crédit Immobilier de France) l'admet ouvertement : « tellement de personnes en ont besoin, on ne prêtera pas à tout le monde ». La mission de la fondation RITA reste toutefois d'offrir une solution de financement aux personnes n'ayant pas accès au crédit classique (crédit à la consommation, prêt immobilier, etc.) et disposant d'un projet professionnel (création ou développement de son emploi). En proposant un micro-crédit d'un montant maximum de 5.000 euros, la fondation RITA devrait intervenir en complément des aides octroyées par deux autres organismes, tous deux également spécialisés dans le micro-crédit : L'Association pour le droit à l'initiative économique (ADIE) et le Club d'investisseurs pour une gestion alternative et locale de l'épargne solidaire (Cigales).

Outre une aide financière plafonnée à 5.000 euros, RITA innove en proposant un micro-crédit à taux zéro. Calquée sur le principe du prêt à taux zéro classique, cette offre devrait répondre aux mêmes critères que ce dernier. Sans taux d'intérêt ni frais de gestion, ce crédit se verra associé à un suivi individualisé de chaque projet (suivi confié à un « tuteur » issu du monde de l'entreprise).

Vos réactions

Crédit immobilier - L'Eglise se lance dans le micro crédit

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - L'Eglise se lance dans le micro crédit

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page