L'encadrement des loyers séduit les jeunes

08/07/2013 à 16:01 - Immobilier - Par - Réagir

L'encadrement des loyers séduit les jeunes
L'encadrement des loyers séduit les jeunes

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Selon une récente étude, s'il est sujet à polémique, l'encadrement des loyers instauré par la ministre du Logement Cécile Duflot peut toutefois compter sur un soutien de poids : les jeunes.

Loin d'avoir convaincu les professionnels de l'immobilier qui voit en lui une mesure propre à faire fuir les investisseurs et encore moins les propriétaires, le dispositif d'encadrement des loyers semble néanmoins avoir réussi à séduire les jeunes. Une enquête menée par l'association CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie) et dévoilée ce lundi 8 juillet passe en revue les relations qu'entretiennent jeunes et logement. Parmi les 648 personnes âgées de 18 à 27 ans interrogées (dont 72 % d'étudiants), près d'une sur trois (33,4 %) considère l'encadrement des loyers comme la mesure pouvant améliorer leur accès au logement (devant une augmentation des aides plébiscitée par 26,4 % des sondés).

A l'heure où ils sont nombreux à chercher un logement étudiant, les jeunes sont près de 80 % à avouer rencontrer des difficultés pour se loger. Sans surprise, la question des loyers trop élevés arrive évidemment en tête des obstacles les plus cités (43,7%), loin devant le manque d'offre (23,9%) et l'insalubrité des logements (22,9%).

Si l'enquête souligne que « le délai mis pour trouver un logement est dans la moitié des cas inférieur à un mois, ce qui semble assez raisonnable », les jeunes considèrent pour leur part être bien trop souvent confrontés à des demandes de documents « trop intrusifs » (16,5%) ou encore à des difficultés pour trouver un garant acceptant de régler la caution (14,6%).

A travers cette enquête, l'association ne peut que s'interroger : « les propriétaires bailleurs qui louent des petites surfaces n'auraient-ils pas tendance à profiter de la population à laquelle ils s'adressent ? A savoir, des personnes jeunes, amenées à bouger, qui occupent pour la première fois un logement autonome, n'osant pas toujours revendiquer leurs droits. »

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page