La crise américaine de l'immobilier inquiète l'Europe

26/11/2007 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Pas d'image disponible
La crise américaine de l'immobilier inquiète l'Europe

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les Etats-Unis vont de désillusion en désillusion : après un été secoué par la plus importante crise immobilière de ces 50 dernières années (crise du crédit immobilier à risque ou « subprime »), la Réserve Fédérale (FED) vient d'annoncer ses prévisions de croissance pour l'année 2008. La croissance attendue de +2,5% est désormais réévaluée à la baisse pour plafonner à moins de 2%.

Principale cause de la mauvaise santé de l'économie américaine, la crise du crédit immobilier semble pas s'être résorbée, bien au contraire : le marché de l'immobilier affiche une chute des prix inquiétante (-12,4% à Palm Bay et-10% à Sacramento, deux villes de l'état de Floride).

Parallèlement, le secteur financier subit de plein fouet le contrecoup de cette crise : « Les marchés prennent conscience du fait que le repli des prix de l'immobilier aux Etats-Unis se poursuit. Et cela se produit à un rythme jamais vu depuis les 50 dernières années » explique Alan Greenspan, ancien président de la Réserve Fédérale.

Les corporations Freddie Mac et Fannie Mae, acteurs principaux du financement de crédit immobilier, ont rendu public lundi 19 novembre une perte trimestrielle de 2 milliards de dollars (les cours de leurs actions ont respectivement fondu de 38% et 35% en trois jours). Quand on sait que ces deux géants du crédit aux Etats-Unis sont en charge de près de 40% des prêts immobiliers américains (soit 4 800 milliards de dollars dont 25% de subprime), l'inquiétude semble alors de mise.

Cette inquiétude gagne également la Banque Centrale Européenne (BCE) qui observe depuis quelques mois un marché international plus que prudent : les établissements financiers et autres organismes de crédit rechignent à prêter leur argent par peur des clients insolvables, la circulation des capitaux s'en trouve considérablement perturbée, engendrant dès lors un accroissement des coûts du crédit immobilier.

Les banques françaises sont relativement moins affectées par les travers du prêt immobilier hypothécaire à outrance, mais elles continuent toutefois à craindre les retombées d'une crise immobilière et financière qui risque fort de se prolonger et de n'épargner aucun des acteurs.

Axel Weber, membre de la BCE, prévient que « le calme ne devrait pas revenir d'ici à la fin de l'année sur les marchés financiers ».

Vos réactions

Crédit immobilier - La crise américaine de l'immobilier inquiète l'Europe

Noter cet article :

3 1

Par falloukane -

vous allez vous retrouver a condition que vouz soutenez l agriculture

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - La crise américaine de l'immobilier inquiète l'Europe

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page