L'immobilier est bien trop subventionné pour Cécile Duflot

23/07/2014 à 10:44 - Immobilier - Par - Réagir

L'immobilier est bien trop subventionné pour Cécile Duflot
L'immobilier est bien trop subventionné pour Cécile Duflot

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Ce n'est un secret pour personne, si les prix de l'immobilier sont certes orientés à la baisse, celle-ci apparaît bien trop contenue pour véritablement proposer des niveaux de prix à même de relancer le marché. Si les causes de cette situation sont multiples, l'ancienne ministre du Logement, Cécile Duflot, estime qu'elle est principalement due à l'excès de subventions allouées à ce secteur d'activité.

Quand l'excès d'aides nuit à l'immobilier

Un marché de l'immobilier sous tutelle empêcherait les logements de retrouver des niveaux de prix acceptables. Telle est la thèse défendue par Cécile Duflot dans un entretien accordé cette semaine aux Echos. A en croire celle qui était il y a peu de temps encore ministre du Logement, "les aides, qu'il s'agisse du prêt à taux zéro appliqué à l'immobilier ancien ou de la défiscalisation du locatif neuf, sont inflationnistes. On a sursubventionné le secteur du logement pendant des années".

Prêt à taux zéro et défiscalisation, des freins pour la baisse des prix

Si les candidats à l'achat ont certes pu profiter de ces dispositifs financiers bien souvent salutaires (notamment pour les ménages modestes souhaitant accéder à la propriété), une vision plus globale de la situation nous révèle un panorama bien plus terne. "La France souffre d'avoir les prix de l'immobilier les plus élevés d'Europe", note Cécile Duflot. Or, cette multiplication des aides à l'achat aurait nettement contribué à maintenir les prix à des niveaux "insoutenables".

Cécile Duflot vole au secours de la loi Alur

La députée écologiste ne rate dès lors pas l'occasion de défendre une loi Alur qu'elle a édifiée de toutes pièces et à laquelle le gouvernement entend désormais appliquer certaines modifications d'envergure. Une loi qui se doit d'être appréhender sur le long terme et qui "permettra aussi d'en finir avec les effets de rente qui maintiennent ces prix élevés".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page