Trois ans après la crise, l'immobilier neuf replonge

12/05/2011 à 11:02 - Immobilier - Par - Réagir

L'immobilier neuf replonge
Trois ans après la crise, l'immobilier neuf replonge

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En 2011, les ventes de logements neufs devraient s'établir à moins de 100.000 unités. Voilà une bien morne perspective qu'a livrée hier la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) en conférence de presse. A cette occasion, le président de la fédération, Marc Pigeon, a également mis en lumière la très nette baisse d'activité enregistrée par l'immobilier neuf au cours de ce premier trimestre 2011.

Si le recul du volume de ventes observé lors de ce premier trimestre 2011 (par rapport au 1er trimestre 2010) apparaît « plus important que ce qui était prévu », les professionnels du secteur, par la voix de Marc Pigeon, ne savent toutefois pas encore s'ils sont en présence d' « un trou d'air ou une tendance qui va se poursuivre ». Sur les trois premiers mois de l'année, le fléchissement s'est établi à -24% et ramène désormais les prévisions annuelles en deçà de la barre symbolique des 100.000 ventes réalisées. A titre de comparaison, 115.000 logements neufs se sont vendus en 2010 et 106.000 en 2009.

Une baisse d'activité généralisée

Dans le détail, la région lyonnaise s'adjuge la palme de la plus impressionnante baisse des ventes (-48%), suivi de près par l'Auvergne (-44%) et la Provence (-43%). Si la Côte d'Azur affiche pour sa part une progression des ventes de +12%, le reste du territoire apparaît quant à lui résolument orienté à la baisse : -16% en Ile-de-France, -25% à Lille, -30% à Toulouse ou encore -34% en Bretagne.

Des investisseurs absents

Selon le président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), la baisse d'activité du neuf est notamment alimentée par un manque flagrant d'investisseurs potentiels. Incités par des taux de prêt immobilier extrêmement bas et la perspective d'un dispositif Scellier revu à la baisse, bon nombre d'entre eux ont en effet précipité leur achat lors du dernier trimestre 2010. Quant aux autres, la nette remontée des taux de crédit (passant de 3,22% en novembre à 3,74% en avril) associée à la hausse des prix (+7% en un an) semblent les contraindre à un certain attentisme. Marc Pigeon pointe également du doigt la mise en route délicate enregistrée en début d'année par le nouveau prêt à taux zéro Plus (le PTZ+ ayant aujourd'hui trouvé son rythme de croisière).

Le Scellier en perte de vitesse

Jusque-là soutenu par le dispositif de défiscalisation Scellier (destiné à l'achat d'un logement en vue de sa mise en location), le marché de l'immobilier neuf se trouve impacté par la réduction de ses avantages. En proposant une réduction d'impôt passée de 25% à 22% pour un logement BBC et de 15% à 13% pour un bien « classique », le dispositif Scellier a vu le nombre de ses bénéficiaires chuter de 35% par rapport au 1er trimestre 2010.

Vos réactions

Immobilier - Trois ans après la crise, l'immobilier neuf replonge

Noter cet article :

3 1

Par eclipse -

Rien d'étonnant, le neuf ne répond plus aux critère de sérieux, beaucoup trop de malfaçons, nous avons acheté un 2 pièces sur Arcachon, il a fallu changer toutes les fenétres, vitres rayées, refaire les plafonds, fuites aux wc,refaire le parquet, les communs à ce jour ne sont pas encore livrés, incroyable mais vrai, pourtant un constructeur qui a pignon sur rue, alors ne vous étonnez pas.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Trois ans après la crise, l'immobilier neuf replonge

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page